5 points pour avoir des idées pour cuisiner…

Si la cuisine n’est pas vraiment votre ‘truc’, ou si vous avez besoin de vous motiver pour cuisiner, ou si vous manquez d’idées… regardez cette vidéo. Je vous sers quelques réflexions de fond que vous pourrez arranger à votre sauce!

Désirer cuisiner

C’est le premier point pour avoir envie de s’améliorer! Il faut le vouloir. Il y a longtemps, je n’étais pas du tout bonne cuisinière, cela me barbait, et je n’arrivais pas à de bons résultats. Mais les enfants grandissant, j’ai voulu faire plaisir, j’ai voulu que ce moment de partage soit heureux pour tout le monde à la maison. J’ai voulu que les repas soient de bons souvenirs pour ma famille. Et je me suis posée cette question déterminante : « Qu’est-ce que je veux que mes enfants retiennent de tout ce qui se passe à propos des repas? » Qu’est-ce que j’ai envie que mes enfants disent de cela plus tard: que c’était ‘cafard’ ou que c’était chaleureux et délicieux?  Et donc j’ai désiré cuisiner et faire de bonnes choses.

Vouloir faire un cadeau.

C’est important pour l’ambiance familiale de se sentir accueilli par un bon repas. C’est un cadeau qu’on fait à ses proches. A la fin d’une journée d’école, d’une journée de travail bien remplie, c’est un moment à aprécier comme un cadeau. Tout simplement vouloir faire plaisir, faire un don aux autres ou à soi-même si on est seul. Sous cet angle, nous ne cuisinons pas de la même façon. C’est une joie d’offrir.

Prendre plaisir à cuisiner.

Quand on veut faire plaisir, nous découvrons alors le plaisir de cuisiner. Si on ne prend pas plaisir en cuisinant, on court le risque d’être aigri ou en colère dès la moindre insatisfaction. Si un de vos enfants vous fait une remarque sur le repas, ou si vous n’avez pas réussi votre plat correctement, vous risquez d’être vite découragé! Vous vous êtes donné du mal sans plaisir, et en plus cela ne plaît pas et c’est raté… Donc autant faire toute cette cuisine dans le plaisir et la joie d’offrir, au moins tout le temps passé aura été positif quoi qu’en soit le résultat.

Apprendre à cuisiner.

Il faut chercher comment faire, chercher le savoir faire. Il faut apprendre les coups de main, apprendre de nouvelles recettes et façons de faire. C’est un investissement mais qui en vaut la peine pour pouvoir maitriser mieux le sujet et augmenter son plaisir. Oser sortir des sentiers battus, oser regarder ce qui se fait ailleurs dans le monde, chercher la qualité, oser élargir la palette gustative. Demandez la participation de la famille pour savoir ce qui tente les uns et les autres, ce qu’ils aimeraient goûter ou faire. Lire des livres de cuisine et prendre note de ce que vous aimez faire pour ne pas avoir à trop réfléchir le moment venu de préparer votre repas.

S’organiser en cuisine.

C’est très important de noter les idées et recettes pour ne pas avoir à trop chercher quand c’est le moment de préparer votre repas et cela vous évite de vous rabattre de façon habituelle sur ce que vous faites depuis des lustres… Tout ce que vous aurez appris de nouveau  va changer votre façon de faire vos courses. Vous allez voir des choses sur les rayons alimentaires qui vont apporter des touches différentes.
S’organiser est très important, mais il faut laisser l’espace à votre créativité du moment. C’est pour cela que prévoir des repas fixes à la semaine est certes pratique, mais tue notre créativité. Toujours garder une marge de manoeuvre pour les inspirations de dernière minute, ne soyons pas bornés!

0 réponses

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *