estime de soi confiance en soi

Comment marchez-vous?

Quelle question ! C’est ce que nous faisons le plus naturellement du monde sans y penser, quand on a la chance de pouvoir le faire.

Où sommes-nous quand nous marchons ? Dans la lune ? Dans nos soucis ? Dans notre mental, nos projets, nos réflexions ? Est-ce que nous sommes conscients du paysage qui défile sous nos yeux ? De quoi avons-nous conscience quand nous marchons ? Observons, prenons conscience…

Tout cela a une incidence sur notre corps.

Marchons-nous le corps tendu, le mental tellement présent que la tête est le « brise-glace » qui se fraie un chemin ? Ou c’est plutôt une démarche nonchalante qui avance mais sans vraiment avancer ? Notre pas, est-il lent, las, ou rapide, toujours pressé, toujours en course ?

Le haut de notre dos est-il recroquevillé, tendu, en « carapace  de protection » contre le froid, les soucis que nous portons, le poids de la vie, le stress ?

Nos bras sont-ils accrochés à notre sac à main, accrochés à notre écharpe ou notre manteau ? Sont-ils malmenés par de lourdes charges comme les enfants, les courses, les paquets à porter… ? Nos mains sont-elles fermées, tendues ou lâches, agrippées à un mouchoir, à un bouton de notre tenue, à la poussette, ou dans nos poches… ?

Comment est notre visage ? Grimaçant, fronçant les sourcils, ou détendu, serein, rayonnant ?

Comment est notre ventre ? Je remarque souvent qu’il y a un lien entre nos pensées, nos sentiments et la tension très subtile au niveau de notre ventre, le fameux « plexus solaire ». Ce qu’on ne lâche pas au niveau de notre tête peut venir se loger sous forme de tension dans la région du ventre (et aussi ailleurs dans le corps). Ressentez…observez…

Juste prenons conscience de ce qui se passe… mettons-nous à l’écoute de notre corps pour mieux le respecter, ou pour apprendre à le respecter plus en profondeur.

Remarquons les tensions légères que nous n’écoutons plus. Remarquons nos postures, nos tics, nos gestes parasites. Remarquons le poids dans nos pieds, dans notre bassin, dans nos épaules, dans notre tête… Y-at-il des parties de notre corps, quand nous marchons, que nous ne sentons pas ?

Et donc lors de la marche, profitons-en pour réajuster notre posture et permettre à notre corps de se mouvoir plus librement.

Cela n’allonge pas le trajet, cela ne prend pas plus de temps ; c’est juste une façon d’utiliser une activité que nous faisons de toute façon, pour y introduire un peu de bien-être et de détente.

Vérifions que les deux pieds épousent le sol pleinement. Défaisons peu à peu les tensions en retrouvant un nouvel équilibre fluide. Il ne s’agit pas par exemple de découvrir qu’on se tient vouté, et de vouloir tenir coûte que coûte dans une nouvelle position qui provoque encore plus de tension….cela ne tiendra pas. Il s’agit de retrouver un nouvel équilibre dans le confort et la souplesse. Détendons notre visage et sentons l’énergie de notre corps circuler aisément.

Pensez à toute l’énergie dépensée pour ces zones de tensions et de crispations, ou ces zones où l’énergie stagne et ne circule pas ! Rétablir l’équilibre physique tout simplement en marchant nous permet de gagner en énergie. Le trajet est le même, il suffit juste d’y penser !

Je vous invite à faire régulièrement ce « scanning » corporel, pour entrer un peu plus en contact avec notre corps qui n’est pas seulement là pour nous rendre service mais que nous devions apprendre à habiter et à respecter… Cela va nous aider à véritablement prendre soin de lui, de nous. Nous pouvons nous faire confiance pour trouver cet équilibre bienfaisant au quotidien.

0 réponses

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.