culpabilité

Comment sortir de la culpabilité?

Quand on est appelé à faire des choix, poser des actes, dire des choses et que ce n’est pas compris, reçu, ou accepté, on peut se sentir coupable. On peut éprouver de la culpabilité parce qu’on a peur de blesser ou peur du regard des autres.

Il nous faut parfois ‘sauver notre peau’, nous faire respecter, arrêter de nous faire marcher sur les pieds, arrêter d’être la ‘bonne poire’…

Cela passe par poser des actes ou dire des choses pour nous affirmer, dire « stop! », « non ». Il y a des moments comme cela dans la vie, où nous devons faire ce pas courageux de nous positionner clairement face à certaines personnes pour nous extirper de situations inconfortables, douloureuses, injustes, malsaines…

Ce n’est pas toujours facile de faire ce pas, de nous protéger et d’écouter enfin notre cœur qui n’en peut plus de subir…  On nous a tellement appris enfant, qu’il fallait d’abord penser aux autres, qu’il ne fallait pas faire du mal aux autres, qu’il fallait être ‘gentil’. Et donc nous avons peur d’imposer notre vision, d’exprimer notre point de vue, changer notre comportement parce que cela risque de blesser les autres. Les autres ne vont pas comprendre ; nous allons être mal vus ; ils vont nous en vouloir… Et pendant ce temps là, c’est nous qui payons l’inconfort.

Cette peur de blesser l’autre et de se sentir incompris est ce qui, très souvent, nous retient de nous respecter profondément, de déployer nos ailes, d’aller notre chemin. Or, cela n’est juste pour personne si nous ne nous respectons pas en premier lieu. Nous ne pouvons laisser faire certaines situations difficiles à notre encontre sous prétexte qu’il faut être gentil ou qu’il faut faire ‘profile bas’ pour maintenir de ‘bonnes relations'(qui en fait n’en sont pas), pour faire ‘comme si’ tout était normal et sauver la face pour la ‘galerie’, pour montrer aux autres quelque chose d’acceptable… Mais respecter les autres ce n’est pas les laisser tout faire. Mettons les autres face à leur responsabilité et ne portons pas tout.

Pour vous aider à vous positionner de façon juste pour vous et les autres, je vous invite à lire mon livre : Le pouvoir des émotions. Comment tirer notre épingle du jeu avec les autres? Comment arriver à nous faire respecter tout en respectant les autres? Qu’est-ce qui m’appartient et qu’est-ce qui ne m’appartient pas? J’en parle en profondeur dans ce livre!

Comment ne pas se sentir coupable?

Lorsque, malgré nos freins et peurs de blesser, nous y ‘allons’ quand même, lorsque nous faisons le choix de nous respecter et de nous positionner, nous pouvons nous sentir de la culpabilité vis-à-vis de ces personnes. Elles ont toujours eu l’habitude qu’on réagisse d’une certaine façon, qu’on soit toujours poli, qu’on dise toujours « oui », qu’on fasse comme on a toujours fait… Et là, nous changeons de cap! Cela peut surprendre, déranger, blesser. Et nous ne nous sentons pas très à l’aise avec cela, même si nous savons que nous faisons le bon choix.

Comment bien vivre nos choix? Comment être plus serein? Comment ne pas se sentir coupable?

Choix et prises de position justes et éclairés

D’abord, il faut que nos choix et prises de position soient faits dans une intention juste et claire. Il ne s’agit pas d’agir par vengeance, ‘c’est bien fait pour lui!’, « il n’a qu’à comprendre! »… Même s’il est bien normal d’éprouver ce genre de sentiments dans ces situations! Grâce à ces indicateurs (émotions), cela nous donne l’élan pour agir, le signal qu’il faut changer. Le ressentiment, la colère, l’indignation, la peine sont là pour nous signaler et prendre véritablement conscience qu’il est temps d’agir autrement. Une fois l’émotion évacuée, il nous faut nous recentrer et sentir que le choix que nous faisons est juste quoi qu’il arrive. Il ne doit pas être fait dans l’intention de nuire ou de nous venger.

Le chemin de l’autre ne nous appartient pas. On ne peut forcer personne à comprendre, à suivre le même chemin que soi même si nous avons raison vu de l’extérieur, (on n’en sait rien en fait!). Chacun a son histoire et doit faire son expérience de la vie. Nous ne pouvons juger l’autre dans ses choix, nous ne pouvons affirmer qu’il se trompe. Ce qu’il fait est peut-être douloureux pour nous, mais bien ou mal, cela ne nous appartient pas d’en juger. Nous aussi, nous avons à faire certaines expériences pour grandir et comprendre, et celles-là en font partie. Alors prenons notre bâton de pèlerin et avançons sans nous perdre dans des projections de ce que peuvent vivre ou penser les autres suite à notre changement de comportement.

Sentons au plus profond de nous-même, si la manière dont nous défendons notre territoire est claire et juste. C’est tout. Ce qu’il nous faut, c’est sortir de situations injustes, douloureuses, non respectueuses car nous avons à honorer et respecter la Vie, et cela commence par soi.

Être dans la bienveillance

Pour ne pas culpabiliser d’avoir fait des choix peut-être incompris ou difficiles à accepter pour les autres, baignons la situation et les personnes de lumière et de bienveillance. Cela peut paraître un peu tiré du monde des ‘Bisounours’ de dire cela, mais c’est la seule voie possible pour être en paix et pour peut-être permettre aux autres d’y voir plus clair. Il n’y a que l’amour qui guérit, il n’y a que la lumière qui réchauffe nos cœurs meurtris et qui éclaire les ténèbres.

Souhaitons avec cœur de la lumière, de l’amour et de la bienveillance à toutes les personnes concernées (et à nous aussi).

Nous faisons notre chemin en vérité avec nous-même. Nous le faisons dans cette intention claire d’honorer la personne que nous sommes et de nous respecter profondément. Chacun a son chemin à parcourir. En étant dans cette attitude intérieure aimante et douce (tout en étant ferme dans nos prises de position concrètes), nous laissons tomber la culpabilité, les tourments et les tensions.

C’est facile à dire, pensez-vous peut-être! Oui, vous avez raison! Mais avec la pratique, la persévérance, l’humilité et le travail sur soi, on arrive à traverser les défis de la vie plus sereinement. Et surtout, on arrive à se libérer de ce qui pèse, de ce qui entrave sa route pour aller vers plus de joie et de Vie.

0 réponses

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.