confinement école à la maison

Confinement école à la maison : de quoi les enfants ont-ils besoin avant tout.

Confinement école à la maison : voici un très beau texte partagé par un professeur à propos du confinement et école à la maison. L’école à la maison est plus ou moins facile pour les enfants (et pour les parents)  en cette période de confinement.

Certains enfants sont réfractaires au travail. Quand il y a plusieurs enfants, ce n’est pas toujours facile de gérer le travail des enfants et notre propre télétravail de parent, sans compter la logistique habituelle d’une maisonnée. En plus, le confinement ne permet pas de s’aérer comme d’habitude et les tensions peuvent facilement monter.

Revenons aux essentiels

Ne nous arcboutons pas à trop de règles rigides en cette période particulière.

N’oublions pas que cette période, bien qu’elle ait l’air un peu plus ‘relax’ en termes d’horaires, est fatiguante autrement. L’ambiance dans laquelle nous baignons tous est délétère. Même si nous nous protégeons en limitant les médias et autres informations, l’énergie qui règne actuellement est basse. Et nous le ressentons même si nous n’en avons pas conscience. Elle nous impacte énergétiquement. Et cela peut affecter nos petits et grands. Ils peuvent se sentir inquiets, fatigués, lassés… comme nous d’ailleurs. Ayons conscience de cela.

Confinement, école à la maison, dans cet environnement, soyons doux envers les uns les autres.

Ne nous braquons pas. Tournons-nous vers les choses essentielles. Faisons le tri, un grand tri. Regardons cette période, non comme une parethèse ou comme une situation de plus ‘à gérer’, mais comme une occasion de faire le tri dans nos essentiels.

Que souhaitons-nous que nos enfants retiennent de nous plus tard? Que souhaitons-nous qu’ils disent de nous?

« Papa s’énervait toujours quand je laissait traîner mon travail dans la salle à manger. », « Maman était souvent de mauvaise humeur en fin de journée. », « Les repas étaient ‘mortels’ et pas bons… », « L’ambiance à la maison était souvent tendue. », « Travailler avec papa les maths se terminait toujours par des larmes, il ne cherchait pas à me comprendre. »

Que voudrions-nous pas regretter plus tard avec nos enfants? Ou sont nos essentiels?

« Souvent quand mon enfant me demandait de jouer avec lui, je lui disait que j’étais occupé … alors que j’étais en train de ‘surfer’ sur internet ou les réseaux sociaux… », « Quand mon enfant venait me faire un câlin, j’étais distrait devant mon écran de télévision ou d’ordinateur… », « Quand j’aidais mon enfant dans son travail, j’étais très exigeant et parfois même trop autoritaire… juste par principe. Alors que j’aurais dû ouvrir mon coeur un peu plus pour mieux le comprendre. », « Quand je sentais qu’il voulait me parler, je coupait court à la conversation, car je ne voulais pas entrer dans les émotions. Maintenant je vois que je n’ai qu’une relation de surface avec lui… », « Je m’épuisait à vouloir tout ranger parfaitement en permanence, alors que j’aurais pu passer plus de temps de qualité avec mon enfant… »…

SI vous avez besoin de vous recentrer régulièrement sur vos essentiels avec vos enfants ou dans d’autres domaines de votre vie, je vous aide ici.

Ce confinement nous donne l’occasion de revoir nos exigences, nos priorités, notre façon de fonctionner.

Ce n’est pas facile comme situation, certes. Mais utilisons ce moment qui nous est donné pour aller chercher au fond de nous nos essentiels.

Voici un très joli texte d’une enseignante qui peut nous aider:

« Ce dont les enfants ont besoin en ce moment, c’est de se sentir réconfortés et aimés. Sentir que tout ira bien. Et cela pourrait signifier que vous déchirez votre emploi du temps parfait et aimez un peu plus vos enfants. Préparez des biscuits et peignez des images. Jouez à des jeux de société et regardez des films. Faites une expérience scientifique ensemble ou trouvez des sorties virtuelles du zoo. Commencez un livre et lisez ensemble en famille. Blottissez-vous sous des couvertures chaudes et ne faites rien.

Ne vous inquiétez pas qu’ils régressent à l’école. Chaque enfant est dans ce bateau et tout ira bien. Lorsque nous serons de retour en classe, nous corrigerons tous le cours et les rencontrerons là où ils se trouvent. Les enseignants sont des experts en la matière! Ne choisissez pas de bagarres avec vos enfants parce qu’ils ne veulent pas faire de mathématiques. N’imposez pas 2 heures de temps d’apprentissage s’ils y résistent.

Si je peux vous laisser une chose, c’est ceci: à la fin de tout cela, la santé mentale de nos enfants sera plus importante que leurs compétences académiques. Et ce qu’ils ont ressenti pendant cette période restera avec eux longtemps après que le souvenir de ce qu’ils ont fait au cours de ces 4 semaines a disparu depuis longtemps. Gardez cela à l’esprit, chaque jour. »

Merci pour cet essentiel!

Si cela vous touche, partagez et laissez-moi un commentaire!

Ma façon d’aborder les choses vous interpelle? Cliquez ici!

0 réponses

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.