Finalement, après quoi courrons-nous ? Amour et reconnaissance…

amour et reconnaisssance

La recherche constante de l’amour et de la reconnaissance est ce qui motive nos comportements, nos réactions. Que recherche tout être humain pendant toute sa vie? Finalement, après quoi courrons-nous, parfois si maladroitement?… l’Amour…

Qu’est-ce qui se manifeste à travers toutes nos attitudes?

N’avez-vous pas déjà observé un groupe de jeunes enfants ensemble à un goûter d’anniversaire par exemple ? Vous animez les jeux, l’après-midi et observez les réactions de chacun. Il est très amusant de remarquer les caractéristiques de certains enfants. Vous pourriez même leur donner une sorte de surnom : mademoiselle « je sais tout », mademoiselle « triste et déprimé », monsieur « joyeux », monsieur « énervé, agité », mademoiselle « parfaite », monsieur « rêveur »…

Certains pourraient vous agacer par leur attitude, d’autres vous attendrir…

Qu’est-ce qui se manifeste à travers toutes ces attitudes ? Qu’est-ce qui se joue ? Que cherche-t-ils ?

Ce sont les questions que je me pose quand j’accueille des petits amis de mes enfants à la maison. Et chaque fois, j’en arrive à la même conclusion : ce que les uns et les autres manifestent de façon très différente est en réalité ce que tout être humain recherche toute sa vie : l’amour.

La recherche constante de l’amour et de la reconnaissance

La petite « parfaite » essaye de se faire aimer en étant parfaite. Monsieur « énervé, agité » exprime son inquiétude de ne pas recevoir assez d’attention. Mademoiselle « je sais tout » essaye d’avoir l’attention pour être aimée. Mademoiselle « triste et déprimée » est assoiffée d’amour. Monsieur « rêveur » se crée son monde de sécurité …car dans l’amour il y a aussi la sécurité. C’est décliné de toutes sortes de façons, mais c’est finalement toujours une question d’amour !

Et donc celui qui nous agace pendant les jeux organisés, celui qui fait tout le temps le pitre, celle qui fait sa « chochotte », ceux qui nous insupportent par leurs attitudes… si nous les regardons avec la conscience que leur comportement n’est régi que par une quête d’amour vitale, nous pouvons sortir du jugement et de l’agacement, et rentrer dans la compassion. Nous pouvons regarder cela avec un cœur humain, fraternel et humble, car nous aussi, à notre façon, sommes dans cette quête…

Chercher l’amour

Nous sommes tous en recherche de l’amour, en recherche de reconnaissance. Nous souhaitons tous être le préféré,  nous aspirons tous à cet amour infini et inconditionnel. Et c’est que nous recherchons toute notre vie !

Je prends ces exemples d’enfants car c’est très parlant, mais pour les  adultes c’est la même chose, pourquoi en serait-t-il autrement ?

Qu’est-ce qui pousse un jeune à faire des études ? Qu’est-ce qui motive un homme politique à percer ? Qu’est-ce qui plonge les personnes dans la dépression, le burnout ? Le médecin, l’artiste, le juriste, le paysan, le chômeur, l’écrivain, le bénévole…. Celui que pique des crises de colère, celui que fait rire tout le monde, celui qui défend son « bout de gras », celui qui baisse les bras, celui qui commet des horreurs…Tout cela, en profondeur, parle d’amour, de cette quête continuelle, ou de ces blessures ou ce manque d’amour plus ou moins criant.

A première vue on pourrait expliquer l’intérêt qu’un jeune a pour ses études car cela l’intéresse, c’est un secteur d’activité qui lui plaît etc…le médecin peut être porté par cette dimension humaine d’aider, de sauver etc… la dépression peut être considérée comme le résultat d’une histoire douloureuse etc… celui qui fait du mal considéré comme quelqu’un de déséquilibré…

Soif d’amour et de reconnaissance pour se sentir exister

Mais vraiment, ce qui sous-tend toutes ces histoires, toutes nos histoires, c’est bien cette soif d’amour, de reconnaissance, d’importance… qui nous permet de déplacer des montagnes ou d’exprimer toute cette douleur…les actes les plus ignobles sont pour moi des hurlements de douleur d’une souffrance d’amour….

Sans vouloir excuser ou rentrer dans des explications psychologiques ou autres, je constate juste que, vu comme cela, on peut alors comprendre que chacun fait ce qu’il peut pour se frayer un chemin dans la vie où l’amour est central. On peut alors, au-delà des apparences, ‘se brancher sur une autre fréquence’, prendre beaucoup de hauteur, et en dehors de tout jugement bien ou mal, rentrer dans la compassion, dans cette humanité qui est. Nous pouvons regarder cela avec un cœur humain, fraternel et humble, car nous aussi, à notre façon, sommes dans cette quête … d’amour…

1 réponse
 

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.