Il veut toujours quelque chose…c’est sans fin….

En rentrant chez moi, je croise un père avec son enfant de 6 ans en train de rouspéter.  Comme nous habitons dans la même rue, nous faisons le chemin ensemble et il m’interpelle devant son fils pour espérer pouvoir le calmer :

« Il a déjà eu deux cadeaux aujourd’hui, et il continue à ne pas être content, il en voulait encore un autre !… hein, tu as déjà été gâté…Ah ! Les enfants…ils ne sont jamais satisfaits….etc. »

Eh oui ! Les enfants ont toujours et encore des envies et quand elles ne sont pas satisfaites, ils nous le font bien remarquer… ils ont alors un comportement difficile et fatiguant. Et quand cela se manifeste en public, c’est encore plus pénible d’avoir le regard de l’autre qui jauge notre attitude, notre capacité à régler la situation…

Il est bien normal d’avoir des envies, et à tout âge, car c’est la vie ! Nous sommes alors en-vie !

Réjouissons-nous d’avoir des enfants bien vivants ! Nous aussi avons des envies. La différence que nous avons avec les enfants, c’est que nous arrivons mieux que nos enfants à gérer notre déception (la plupart du temps ! …) de ne pas accéder à nos envies comme nous le voulons.

Plus l’enfant est jeune, plus il a du mal à contrôler ses émotions de déception et donc il nous le fait savoir de multiples façons désagréables pour l’entourage : il grogne, pleure, résiste, lutte, boude, insiste…

Etouffer ses envies, les comprimer, les nier, les rejeter de toutes les façons, ne va pas aider notre enfant à être épanoui, à être en-vie. Cela risque au contraire de forcer l’enfant à éteindre ses envies, les ignorer ; il va apprendre à se couper de lui-même, se couper de ses émotions, de ses rêves…car « ce n’est pas possible ».

Mais ce n’est pas parce que ce n’est pas possible d’accéder matériellement aux envies de nos enfants, que nous devons empêcher moralement nos enfants d’exprimer leurs envies, ou que nous devons leur dire que ce n’est même pas la peine d’y penser puisque ce sera « non » ou impossible.

Au contraire, il faut les accueillir et les reconnaître.

Pour les bonbons devant la caisse, « Tu as bien raison d’avoir envie de les manger ! A ton âge j’étais pareil… mmmm, c’est bon… »

Pour le jouet dans le magasin, « Je vois que tu en as très envie, tu as raison, il est tellement beau… montre-moi d’autres choses que tu aimes…ça m’intéresse de savoir ce que tu aimes…moi, c’est celui-là que j’aime bien…et toi ?… »

Pour la robe tant convoitée, « Elle te plaît… tu te verrais bien avec !…tu as bien raison d’avoir tant d’envies de t’habiller de belles choses… il faut avoir des envies ! Tu es coquette… tu aimes la mode, les beaux habits… Ça me fait plaisir de voir que tu aimes prendre soin de toi…Moi aussi j’aime regarder et imaginer ce qui me va… »

Pour celui qui veut encore rester à la plage, au parc, chez son ami…, « Tu es bien ici ! Je vois que tu prends beaucoup de plaisir à être là ! Tu as bien raison d’avoir envie de rester… C’est difficile de partir quand on passe un bon moment quelque part… »

Vu sous cet angle, tout devient plus facile !…

 

0 réponses

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *