« Mais ça ne va pas la tête !? Tu traverses quand je te le dis !! »

Matthias Zomer Photography (MZPh) | all rights reserved

Combien d’entre nous avons réagi à peu près comme cela avec un enfant qui s’est précipité pour traverser la rue devant nous sans vraiment regarder s’il y avait un danger…

Certains reçoivent une fessée pour leur imprudence, une punition, une tirade sans fin sur les dangers des voitures sur la route etc.

Mais pourquoi réagissons-nous parfois dans une telle proportion ?

Parce que nous avons eu peur. Notre enfant nous a fait une peur bleue avec son imprudence. Nous avons eu peur de la plus grande catastrophe, peur qu’il arrive quelque chose à notre enfant.

Nous avons eu tellement peur que nous nous déversons notre peur sous forme de colère sur notre enfant. Mais c’est notre peur.

Pourquoi pas la formuler tout simplement dans ce genre de situation ?

« J’ai eu très peur que tu te fasses renverser ! Je tiens tellement à toi que je souhaite qu’il ne t’arrive rien de mal. J’en ai encore les jambes qui tremblent. » …

Et une fois l’émotion retombée, reprendre les choses avec l’enfant calmement avec fermeté mais avec tendresse et amour. Il n’y a que cela qui peut atteindre notre enfant.

Par exemple : « Tu sais tout à l’heure, en traversant tu n’as pas regardé, c’était très dangereux parce que…. Tu étais tout joyeux en train de courir et tu avais du plaisir à aller vite… et moi j’ai eu tellement peur… c’est très important d’être vigilant quand on approche du carrefour. Je t’aime et je ne veux surtout pas qu’il t’arrive du mal….J’ai besoin de savoir que tu es en sécurité…. Je m’attends à ce que tu ralentisses avant de traverser et que tu me donnes la main…. »

Et si l’enfant est très petit et n’entend pas ce discours et s’il est imprévisible, sans commentaires et sans esprit punitif, se mettre dans l’action pour assurer la sécurité, c’est-à-dire lui prendre la main ou le bras, le prendre dans les bras par exemple…. L’apprentissage va se faire dans le temps…et sans culpabilisation et ni accusation…dans la bienveillance et la confiance.

0 réponses

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *