« Maman, viens voir ! »

Au risque de passer pour ringarde, conservatrice, vieux jeu ou je ne sais quoi, j’avais envie d’aborder le sujet du respect sous cet angle :

Nos enfants nous sollicitent tout le temps : « maman, viens voir ! », « papa, regarde ce que j’ai fait », « maman, tu viens! ? Allez viens ! »…

Les enfants nous appellent pour qu’on se déplace pour aller voir ce qu’ils souhaitent nous montrer, mais la plupart du temps nous sommes occupées à faire quelque chose. Nous n’avons pas à aller voir à chaque demande, surtout avec la façon dont la demande est formulée. Nous devons faire comprendre à notre enfant, qu’il doit avoir un respect particulier pour nous, qui sommes sa mère, son père, ses parents.

Nous ne sommes pas un simple compagnon de jeu, un copain, un éducateur, un organisateur, un distributeur de calins… nous lui avons donné la vie, et juste pour cela, nous devons en quelque sorte être respecté et honoré pour cela. Et nous étions là avant lui, donc en qualité ‘d’ancien’, nous devons nous faire respecter pour cela aussi.

Ce que je dis n’est pas du tout dans l’air du temps ! J’en suis consciente, mais nous avons perdu ces notions de respect qui sont dans d’autres pays encore très présentes. Et remettre chacun à sa place, dans sa spécificité, dans son rôle, permet un meilleur équilibre familial et de meilleures relations. Et plus tard, il sera alors capable de respecter les autres dans une juste mesure, respecter les plus âgés, respecter ceux qui ont de l’expérience, respecter les plus fragiles… Tout cela fait partie de l’éducation que l’on peut donner à notre enfant.

  • Apprenons donc à notre enfant à venir nous voir quand il a quelque chose à nous dire. Il n’a pas à crier de l’autre côté de la cloison ou du bout de la maison pour nous parler. Nous méritons en tant qu’être humain tout simplement, qu’on se déplace et qu’on nous regarde dans les yeux pour nous adresser la parole. A nous parent, de recevoir notre enfant en le regardant en retour bien sûr ! Et non les yeux toujours rivés sur notre écran pendant qu’il nous parle, par exemple. Si nous voulons lui transmettre cela, je vous rappelle que nous donnons l’exemple, donc soyons cohérents !
  • Ensuite, apprenons à notre enfant à formuler sa demande. Ce n’est pas : « Maman, viens voir ! », nous n’avons pas à obtempérer à leur ordre. Remplacer cela par une question : « Est-ce que tu peux venir voir ? » Ils doivent comprendre que nous sommes leur parent, leur mère, leur aîné, et donc apprendre à avoir et exprimer du respect à notre égard. Nous n’allons pas dire à la reine d’Angleterre, au Pape ou à n’importe quel personnage important : « eh, viens voir ! ». Même si nous ne sommes pas de ce ‘niveau’, nous avons le droit en tant que père, mère, aîné au respect humain qui nous est dû, tout simplement. Juste pour cela et pour le fait d’avoir été là sur terre avant eux, nous méritons ce respect. Comme lorsque vous venez d’être embauché dans une nouvelle entreprise, vous respectez ceux qui ont plus d’ancienneté.

Si nous souhaitons respecter quelqu’un, cela passe par l’offre de la liberté. Et en posant la question « Est-ce que tu peux… », cela permet d’avoir le choix, cela permet d’avoir la liberté ; la personne sent qu’elle est respectée puisque qu’on lui demande son avis.

Quand nous sommes au contraire dans la contrainte par l’expression d’un ordre (« viens voir ! »), notre libre arbitre est réduit, et cela ne va pas dans le sens du respect. Nous avons des responsabilités, nous avons notre fatigue, nous avons nos activités, et nous devons apprendre à notre enfant que nous n’allons pas nous lever toutes les cinq minutes pour aller voir l’avancement de sa nouvelle construction ou la dernière vidéo qui fait un carton sur internet, surtout si c’est un ordre crié de loin, de sa chambre ou du salon…

Bien sûr nous irons voir, mais quand nous pourrons et avec une demande ‘conforme’ aux règles élémentaires de respect. Il ne s’agit pas d’être fidèle aux règles de ‘politesse’ par principe, parce que « cela se fait » comme cela. Il s’agit de revenir au sens même du respect humain pour chacun à sa juste place.

  • Et quand il nous demande de ‘venir voir’, il faut qu’il nous spécifie ce qu’il veut qu’on vienne voir. Nous devons savoir pourquoi nous allons nous déplacer. Est-ce que c’est une urgence, il y a un danger ? Est-ce que nous devons interrompre quelque chose d’important juste pour aller voir un dessin qu’il peut nous apporter ou qu’on peut admirer un peu plus tard ? Est-ce que c’est pour un problème de maths ? Quel est le sujet ?!

C’est la moindre des choses de prévenir pour quelle raison nous allons nous déplacer. C’est une façon de nous respecter dans nos fonctions, dans nos occupations. Accorder de l’attention à notre enfant est primordial, mais nous avons aussi des choses à gérer dans notre vie qui ont besoin également de toute notre attention, l’enfant doit comprendre cela. Quand un enfant nous fait une demande, voici ce qui pourrrait être sous-entendu idéalement derrière sa demande pour qu’on sente du respect: je vois que tu es occupée à ton ordinateur, mais est-ce que tu pourrais venir voir le rangement que j’ai fait dans ma chambre ; est-ce que cela te dérangerait de venir maintenant ou un peu plus tard ; je comprends que ce que tu fais est peut-être important, si tu interromps cela pour moi, je serai touché que tu viennes voir ce que j’ai fait ; …Cela paraît idéal comme état d’esprit pour un petit enfant bien sûr, mais c’est ce qu’on peut cultiver au fur et à mesure pour obtenir cela quand l’enfant est plus grand.

Donc insister sur la façon et la manière dont nos enfants peuvent nous demander quelque chose, est tout simplement leur apprendre l’attention à l’autre. C’est les sensibiliser à l’autre. C’est aussi une façon de voir que tout ne leur est pas dû, qu’on n’est pas à leur ‘service’. Mais vous comprenez bien que ce n’est pas marquer notre supériorité, sinon vous n’avez pas compris l’objet de mon article, mais agir ainsi est juste appliquer nos convictions de respect profond.

Nous pouvons transmettre à nos enfants ce souci du respect de chacun à sa place et avec la plus grande justesse de cœur, une notion de respect indispensable dans notre société aujourd’hui.

0 réponses

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *