Méthode d’apprentissage en trois temps pour les petits

Ce que je vous partage dans cet article est tiré d’un livre que je vous recommande fortement : « Les lois naturelles de l’enfant », de Céline Alvarez.

Ce livre intéressera parents et grands-parents, professeurs au contact de jeunes enfants. Il fourmille d’exemples concrets, d’explications intéressantes, et de bon sens. L’auteur s’est particulièrement inspirée des travaux de Maria Montessori. Cette jeune femme très explicitement, explique comment elle s’y prend avec les enfants de maternelle. Il n’y a qu’à reproduire, tout est expliqué !

Céline Alvarez a mené une expérience dans une zone d’éducation prioritaire et « plan violence » à Gennevilliers. Elle a respecté les « lois naturelles de l’enfant » et les résultats ont été exceptionnels. A la fin de la deuxième année, tous les enfants de grande section et 90% de moyenne section étaient lecteurs et affichaient d’excellentes compétences en arithmétique. Ils avaient par ailleurs développé de grandes qualités morales et sociales.

Elle écrit : « Tous les parents font le même constat : calme, rapidité d’apprentissage, enthousiasme d’aller à l’école, ordre, autonomie, niveau de langage, et surtout, développement d’une importante générosité et d’une grande empathie. Les parents se montraient décontenancés : leurs enfants regardaient moins la télévision, voulaient apprendre, aider leurs frères et sœurs ou leurs cousins, et lire sans cesse. Ils étaient avides de savoir et d’apprentissage…. »

Cela rejoint tout à fait le constat que fait le Dr Catherine Gueguen dans son livre, Pour une enfance heureuse : repenser l’éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau, que je vous ai recommandé il y a déjà un certain temps, et qui dit que quand l’enfant reçoit une éducation bienveillante, consciente et très adaptée, il montre alors de de grandes capacités d’apprentissage, de la joie de vivre, de l’empathie à l’égard des autres…bref, il est vivant et heureux de vivre !

Et donc voici un extrait du livre Les Lois naturelles de l’enfant: La Révolution de l’éducation
où Céline Alvarez nous écrit une leçon en trois temps d’Edouard Séguin pour mémoriser deux ou trois nouveaux mots pour les enfants de maternelle d’une manière très efficace : exemple avec les couleurs.

« 1. Le premier temps consiste à nommer. Il s’agit de nommer soi-même les couleurs en les pointant du doigt, et de les faire répéter à l’enfant.
Nous disions « rouge » en pointant la couleur du doigt, et l’enfant répétait « rouge ». Puis nous nommions « bleu » en pointant la couleur du doigt, et nous attendions que l’enfant répète : « bleu ».
Nous procédions de la même façon avec « jeune ». Nous recommencions ainsi plusieurs fois avec les trois couleurs sur un temps court pour ne pas lasser l’enfant.

2. Le deuxième temps consiste à montrer. Nous demandions à l’enfant : « Montre-moi le jaune. » Il pointait alors le jaune avec son doigt. « Oui, c’est jaune », disions-nous en confirmant le nom de la couleur.
Puis nous lui demandions de nous montrer les autres couleurs que nous nommions successivement, toujours sur un temps court et amusant. A cette étape, l’enfant commençait déjà à associer un nom à l’objet ou au concept, sans pouvoir encore le nommer lui-même.
Cette deuxième étape devait être plus longue que les autres pour permettre aux enfants de bien mémoriser le vocabulaire.

3. Enfin, le dernier temps consiste à identifier. Nous demandions à l’enfant en pointant du doigt la tablette de couleur rouge : « Qu’est-ce que c’est ? »
Si les deux temps précédents ont été suffisamment enthousiasmants, il répondra avec élan, (et parfois bruyamment) : « C’est rouge ! »
Nous poursuivions ainsi avec les deux autres couleurs, et nous faisions durer ce troisième temps jusqu’à ce que le nouveau vocabulaire semble acquis – en prenant soin de changer les tablettes de couleur de place sur la table (ce qui amusait beaucoup les enfants). »

enfant

Je rajouterai que nous pouvons nous inspirer de ce processus, en l’adaptant bien sûr, avec un enfant de primaire ou de collège ou même de lycée.

1. Relire la leçon et la passer au peigne fin en nommant les choses, en comprenant de quoi il s’agit, en échangeant avec notre enfant pour s’assurer qu’il comprend. Éventuellement l’aider à faire un « mindmap » avec des couleurs différentes. (Voir sur internet des exemples, il y en a des quantités).

2. En reprenant le fait que dans ce point, l’enfant montre, l’enfant implique son corps, nous pouvons inviter notre enfant à bouger, faire des gestes représentatifs, pour commencer à nous monter la leçon. Bien avoir en tête une notion fondamentale que l’apprentissage se fait dans le mouvement.

3. Il y a une différence entre savoir et être capable d’aller chercher l’information et la ressortir avec le bon vocabulaire et dans un ordre cohérent. Il s’agit donc enfin, de permettre à l’enfant de mesurer ce qu’il est capable de restituer et de revenir sur le point 1 ou 2 si nécessaire.

Je vous invite à visiter le blog de Céline Alvarez www.celinealvarez.org où vous pourrez trouver des conseils pratiques, articles et vidéos. Et procurez-vous son livre qui est la preuve que lorsque on respecte l’enfant dans toutes ses dimensions, les résultats sont spectaculaires en termes d’apprentissage et d’épanouissement de l’enfant.


Votre cadeau



Les 4 clefs indispensables
pour une vie plus sereine

Trouvez du sens, de l’équilibre et de
l’épanouissement dans votre vie.


0 réponses

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *