N’avez vous pas parfois l’impression de savoir ce qu’il faut pour les autres ?…

savoir ce qui est mieux pour l'autre

Savoir pour les autres. Nous voyons souvent bien les choses pour les autres et nous ne comprenons pas très souvent pourquoi les autres ne nous demandent pas, ne nous écoutent pas, ou ne comprennent pas tout simplement que la solution, la façon de penser, la façon de faire est à portée de main.

Pourquoi les autres ne comprennent pas comme nous?!

Vous vous faites ce genre de réflexions :
« Mais pourquoi il fait comme ça ? Il devrait savoir qu’il vaut mieux faire autrement… »,
« C’est évident qu’elle devrait apprendre à … »,
« Il devrait faire ….pour aller mieux »,
« S’il savait qu’il fallait se prendre en main comme je l’ai fait, ses affaires iraient mieux… »,
« Il faut qu’elle prenne conscience qu’elle n’a pas raison sur toute la ligne… »,
« Il faut qu’elle se rende compte qu’il existe autre chose…mais qu’est-ce qu’elle attend pour s’y mettre… »

Pourquoi ne font-ils pas ce qu’il nous semble évident ?
Et cela engendre des critiques derrière leur dos, des bavardages et des commentaires sans fin….
« Pourquoi n’arrête-t-il pas la cigarette puisqu’il a un cancer ? »
« Pourquoi ne prend-elle pas le temps de se reposer ? Elle va droit au burnout… »
« Pourquoi ne travaille-t-il pas régulièrement ? Ses examens approchent… »
« Pourquoi ne se remet-t-il pas en question ? Nos relations se détériorent… »
« Pourquoi est-elle si désagréable et fermée… »
Quand même ! Ils devraient ouvrir les yeux et s’y mettre !!

Lâcher prise sur les choix des autres

Nous pouvons passer toute une vie à commenter la vie des autres et leurs choix. Mais ce sont leurs choix. Nous ne pouvons pas contrôler les personnes, et juger bien ou mal leurs choix. Qui sommes-nous pour savoir à leur place ? Nous ne savons pas tout !

Pendant longtemps j’ai cru voir que les autres se ‘trompaient’ en agissant comme ils le faisaient. Parfois cela pouvait m’occuper l’esprit des moments entiers. Je m’indignais, je me mettais en colère, parfois cela me rendait triste, ou cela m’agaçait, surtout lorsqu’il s’agissait de personnes proches… Dans cet état d’esprit de jugement et de critique, j’élaborais des solutions pour eux, des façons de faire qui permettraient de comprendre et d’éviter bien des souffrances…

Au bout d’un moment, je me suis rendue à l’évidence que tout cela ne servait à rien. Et qu’avoir ce genre de réflexions ou pensées n’aidait sûrement pas les personnes qui ‘se trompaient’, bien au contraire. Véhiculer en permanence des pensées de jugement n’allait pas dans un sens bienveillant ou positif. Ce n’était bon ni pour moi, ni pour les autres. Et puis il faut d’abord ‘faire le ménage‘ chez soi ! (tout un programme…)

Je me suis rendue compte que les gens de façon générale avaient besoin de faire leurs propres expériences. Ils ont besoin de découvrir les choses par eux-mêmes.

Tout le monde fait des expériences

Personne ne se trompe. Tout le monde fait des expériences à travers lesquelles chacun en tire ou non (nous sommes libres) une plus grande conscience des choses. Nous avons tous une histoire qui nous est propre. Nous ne savons pas pour les autres. Et encore moins quand ils ne sont pas prêts à demander, à s’ouvrir pour entendre quelque chose. Nous ne pouvons pas imposer ou forcer, car à ce moment-là nous ne sommes plus dans le respect de l’autre, ni dans l’amour.

Je me suis rendue compte qu’il fallait que j’accepte que l’autre fasse des choix différents de mon système de valeurs. Et ce qui m’aide à lâcher-prise et respecter le choix de l’autre, c’est de me dire que cela a un sens même si je ne le saisis pas toujours. L’autre a besoin de faire son expérience pour comprendre, avancer, grandir en conscience. Comme moi, j’ai besoin de faire mes propres expériences…car l’autre c’est moi…donc humilité…

C’est comme pour les enfants, (nous sommes des adultes, mais nous sommes finalement de grands enfants toujours en apprentissage de la vie…) ils doivent faire l’expérience de leurs échecs, erreurs, bons coups et conséquences de leurs actes pour grandir. Et les parents veulent souvent leur donner la solution tout de suite pour leur éviter d’avoir mal, pour leur éviter des conséquences désagréables et pour qu’ils apprennent tout de suite. Mais on voit bien que l’enfant, malgré les bonnes recommandations de ses parents ou des adultes qui l’entourent, passe son temps à tester, essayer, se tromper…mais c’est le processus normal d’apprentissage.

Donc pour nous adultes, c’est pareil… Alors apprenons à lâcher-prise par rapport aux choix des autres. Cela n’est pas les ignorer; c’est être attentif aux choix des autres, mais ce n’est pas les juger. Ils ont leur processus d’apprentissage de la vie qui est en route et qui a son sens. Et cela ne nous appartient pas.

Occupons-nous de nous-mêmes, appliquons-nous nos conseils et rayonnons de ce que nous sommes, c’est comme cela que nous pouvons le plus aider les gens.

Et si le moment est venu pour eux de faire un nouveau choix dans leur vie, nous devons alors être prêts à les aider avec ce que nous savons tout simplement. Apprenons à accepter, à lâcher, à ne pas juger…tout cela a son sens et sa raison d’être. C’est le mystère de la Vie…

2 réponses
  1. Elisabeth
    Elisabeth dit :

    Bonjour Aude,
    Très bel article qui tombe à pic pour moi.Tout à fait d’accord en revanche d’autant plus difficile à appliquer lorsqu’il s’agit de son enfant (ado).Continuez de nous accompagner, merci bcp.

    Répondre
    • Aude de Vathaire
      Aude de Vathaire dit :

      Merci beaucoup Elisabeth pour votre commentaire!

      Effectivement, ce n’est pas facile de lâcher quand il s’agit de nos enfants! Mais j’ai appris tout doucement à le faire et à en récolter les fruits : enfant plus autonome et responsable, plus respectueux, plus débrouillard… et meilleure relation, car dans cet état d’esprit, nous ne sommes plus dans le pouvoir… donc moins de luttes!

      Répondre

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.