Ne pas se fier aux apparences!…

ne pas se fier aux apparences

Nous ne devons pas nous fier aux apparences ! Car derrière des facades bien souriantes et lisses, se cachent des questions existentielles non résolues, des problèmes de communication, des manques de confiance en soi, des doutes, des peurs, des blessures…   

Trop souvent, nous nous contentons de voir les choses et de juger rapidement avec ce que nous avons pu apercevoir de nos yeux. Et avec ces informations-là nous tirons rapidement des conclusions. Nous pensons alors ‘savoir’ et comprendre la situation.

Il me vient à l’esprit, au moment où je vous écris, une scène que j’ai vue il y a des années dans un film et qui continue à me faire sourire (si je me souviens bien : « On connaît la chanson »). Je ne vous restitue que ce que j’en ai retenu… :

Au restaurant, un couple qui a des problèmes d’entente regarde avec envie un autre couple quelques tables plus loin, dont la femme passe la main sur le visage de son mari. Le premier couple s’imagine qu’ils voient de la tendresse échangée entre les deux époux, et se reprochent mutuellement de ne pas vivre cela… Or, en réalité, ce qu’ils ont pris pour un geste tendre entre amoureux, était juste un geste pratique de la femme qui essuyait quelque chose sur le visage de son homme (« Qu’est-ce que tu as, là, sur la joue ?? »). Ils ont vu un mouvement et l’ont interprété à leur manière. Or ce geste n’avait rien à voir avec ce qu’ils avaient imaginé!

Ce petit exemple illustre bien la façon dont nous voyons les choses dans la vie. Nous sommes parfois tellement sensibles à ce que nous voyons, à toutes les choses extérieures, que nous sommes parfois totalement à côté de la plaque ! Nous jugeons les situations avec un esprit binaire, nous concluons rapidement en mettant les choses et situations dans des cases, et nous nous faisons des idées toutes faites sur ce que nous pensons voir.

Idées toutes faites sur ce qu’on pense voir

Alors, quand nous observons les autres ou les situations, nous pouvons croire certaines choses qui en réalité ne sont pas vraies.

Nous voyons telle famille qui file le grand bonheur dans leur belle maison ; nous envions notre collègue qui a l’air de ne jamais être stressé ; les enfants des autres dorment la nuit ; notre couple d’amis a l’air de vivre le parfait amour ; nous admirons tel coach qui paraît très confiant sur scène lors de conférences … et du coup, nous tombons des nues quand nous apprenons le divorce de certains, le suicide d’une femme qui semblait tout avoir pour elle, la dépression du père de famille qui avait un job de rêve, les difficultés des uns et des autres …

On peut s’entendre dire peut-être : »Mais pourtant il a eu une enfance heureuse… des parents aimants… » Qu’en savons-nous?! Peut-être que justement ce n’est pas du tout le cas contrairement aux apparences. Il se joue parfois dans les familles des drames et rapports de force invisibles pour l’extérieur, mais qui sont bien réels.

Parfois même des situations de maltraitance ‘banale’ laissent des traces encore plus violentes que des situations en apparence difficiles à vivre. Je pèse mes mots. Réfléchissez à cela!

Ne pas se fier aux choses extérieures

Toutes ces choses que nous observons chez les autres (qui nous laissent voir ce qu’ils ont envie de nous laisser voir…) ne sont que des choses extérieures.

Or, la vie est un chemin intérieur. Et nous ne savons pas ce que vivent les gens derrière la façade. Parfois derrière des situations de vie avantageuses se cachent des drames et des souffrances profondes. Parfois derrière des sourires et des apparences bien lisses, se profilent des questions existentielles non résolues, des problèmes de communication, des manques de confiance en soi, des doutes, des peurs, des blessures…

Nous ne savons pas ce que vivent les personnes dans leur vie, les tensions silencieuses (les pires!) dans leur famille, les défis profonds de leur être… C’est quelque chose que je constate chaque fois que je reçois quelqu’un en accompagnement individuel.

Alors, ne nous fions pas trop aux apparences et ne concluons pas trop vite ! N’envions pas trop vite les autres dans leurs situations soit disant confortables. Ouvrons juste notre coeur. Ouvrons-nous à notre 6ème sens, notre ressenti, qui, au-delà des apparences, va pouvoir sentir les choses…

0 réponses

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.