Où trouver le bonheur?

où trouver le bonheur

Où trouver le bonheur? Ce n’est pas là où l’on croit. Et la plupart d’entre nous dépensons beaucoup d’énergie pour une poursuite vaine…

Regardez bien cette photo. Elle peut nous faire rêver quand nous sommes dans la grisaille française, le froid, le stress, la fatigue… Je l’ai prise lorsque j’ai eu la chance de pouvoir y séjourner quelques jours : l’île Maurice. On y trouve la douceur du climat, la chaleur, le soleil mais aussi parfois la pluie mais sans avoir froid, le sourire des gens, la beauté de cette nature luxuriante, l’exotisme…

Je vais peut-être vous choquer, mais ce n’est pas cela, le bonheur. 

La nature, un cadeau

Oui, c’est un cadeau merveilleux de pouvoir goûter à ces douceurs. Merci la vie. Gratitude. Merci.

Mais lorsque j’étais au bord de l’eau, au bord de cette belle piscine en train de réfléchir et méditer, j’ai pris conscience, encore un peu plus, que cela n’est pas le bonheur, la satisfaction, la plénitude.

D’une certaine façon, pouvoir profiter de cela vient nous nourrir intérieurement, cela est un cadeau de la vie. Cela nous fait du bien, et participe à un certain bien-être. Mais poursuivre ces expériences ne nous remplit pas. Il ne faut pas attendre de cela que cela nous donne le bonheur, cette joie profonde, ce sentiment d’accomplissement.

Le bonheur, pas là où l’on croit…

Je vais vous raconter une anecdote. Un jour, lorsque j’étais sur une plage du Finistère nord en Bretagne, j’entendis deux bretonnes bavarder gaiement. Elles commentaient ce qu’elles observaient. Et voilà, que descendit d’une des belles maisons sur la mer, un homme avec sa famille. Vous imaginez bien que les maisons sur la mer sont les plus prisées avec une telle vue ! Cette famille citadine, visiblement aisée, en vacances dans leur maison secondaire, allait se baigner joyeusement tandis qu’un barbecue se préparait sur la terrasse. Les deux bretonnes en conclurent : « Une famille, une maison, de l’argent, des vacances avec vue imprenable ! C’est ça le bonheur… ! »

Mais quelque chose me chiffonnait. Je n’arrivais pas à trouver que cela était ‘le bonheur’. En rentrant à la maison, sans donner mon point de vue, je questionne mes filles sur le bonheur. Et je me tourne vers ma petite dernière de tout juste 6 ans : « C’est quoi pour toi le bonheur dans la vie, Sophia ? »

Et elle me répondit directement : « Le bonheur c’est d’être qui on a envie d’être. C’est devenir qui on a envie de devenir. » Parfois les enfants sortent des vérités de façon tellement naturelle, cela en est déconcertant. Mais quelle leçon de vie !!

Tout est dit !

C’est exactement ce que j’ai ressenti au bord de cette merveilleuse piscine sur cette belle île Maurice. Et c’est cela que je veux vous communiquer.

Que poursuivons-nous?

Nous ne sommes pas des ‘avoirs’ humains, mais des ‘êtres’ humains. Et la plupart du temps nous poursuivons des buts pour ‘avoir’. Avoir une belle maison, avoir un nouveau bracelet, avoir un nouveau pull, avoir une voiture, avoir un bon poste, avoir une belle famille, de belles vacances…

Mais, alors que la douce chaleur m’enveloppait généreusement, que mes yeux se délectaient de la beauté environnante, que mon âme remerciait pour ce qui se déroulait à cet instant-là, je compris intérieurement, dans le creux de mon cœur, que jamais cela ne pourrait me combler pleinement.

Je pourrais profiter de tous les plus beaux endroits de la terre, posséder toutes les richesses du monde, rien ne pourrait me remplir de bonheur véritable si ce n’est, l’expression de mon être dans le monde.

J’ai ressenti au plus profond de moi que tant que je ne déployais pas mes ailes, tant je n’allais pas sur mon chemin de développement personnel, tant que je n’osais pas sortir le meilleur de moi-même, tant que je ne me permettais pas de réaliser mes rêves alignés avec qui je suis, tant que je ne devenais pas qui j’ai envie d’être comme me le disait si simplement ma fille, rien ne pourrait me combler véritablement.

C’est un leurre, que nous poursuivons tous à un moment ou à un autre, de croire que ce sont les choses extérieures qui vont nous combler. Nous avons tellement soif d’amour, nous pensons inconsciemment que ce sont toutes ces choses qui vont pouvoir nous faire sentir aimé.

Cela marche un peu sur le coup, cela dure quelques instants, quelques heures ou jours, mais très rapidement, nous sommes appelés à poursuivre notre quête d’amour en cherchant autre chose qui pourrait nous combler : une autre paire de chaussures, un autre film à voir, une prochaine destination, une autre promotion au travail, une autre sensation à vivre, une nouvelle couleur pour notre salon…

Je ne condamne bien-sûr pas tout cela ! Cela est bon, et nous pouvons remercier la vie de nous offrir bien des choses. Cela nous ressource et nous nourrit, nous le méritons et nous pouvons avoir ces désirs que nous offre le monde. Mais ce n’est pas l’ultime but qui nous remplit de façon vraiment satisfaisante.

Le bonheur vient de l’intérieur

Ce qui nous remplit véritablement vient de l’intérieur. C’est en ouvrant notre cœur à nos aspirations profondes, à la vie et à l’amour tout simplement (plus facile à dire qu’à faire !…), que nous laissons la dynamique de vie faire son œuvre. C’est là que nous sentons que nous accomplissons ce qui compte vraiment. Dans le silence de notre être, au fond de notre cœur, nous sommes tous appelés à nous déployer courageusement dans notre vie.

Je dis ‘courageusement’ car aller sur ce chemin, c’est sortir des sentiers battus et aller au-devant de l’inconnu. C’est se laisser conduire par notre intuition. Mais c’est aussi aller à contre-courant de ce qui se fait habituellement dans notre milieu social, notre famille, notre société. Le regard des autres est un vrai frein à notre envol. Et notre propre incrédulité l’est aussi. Sommes-nous prêt à croire que nous pouvons poursuivre nos rêves et nous aligner avec notre raison d’être réellement et pas seulement dans nos rêveries ?…

Mais il est là le chemin du bonheur, au-delà de nos peurs, de nos appréhensions, de nos doutes. Le bonheur est dans le déploiement de notre être qui s’offre aux autres, au monde, en toute humilité, justesse et simplicité. Il n’est pas question d’égo ou d’orgueil ici. Quand l’alignement se fait en toute justesse et transparence dans notre vie, nous sommes à notre juste place. C’est, tout simplement. Et c’est le bonheur !

C’est la sensation que j’ai chaque fois que j’écris, chaque fois qu’on me donne la parole pour partager ce qui m’anime, chaque fois que je parle à mes enfants dans la vérité de mon cœur, chaque fois que j’ose être dans ma lumière ou dans l’étincelle de vie si je peux dire les choses ainsi…

Le bonheur est là, dans cet épanouissement de l’être qui est.

Une piscine, une vue sur mer, cela recharge, cela comble nos sens. Nous pouvons dans l’instant présent nous imprégner de ce cadeau et le savourer pleinement. Nous pouvons ressentir une joie d’être là en union avec ce qui nous est offert.

Mais que pèse un tel cadeau à côté d’un bonheur immense et profond de déployer notre être dans ce qui nous est réservé durant notre vie ? Donner du sens à sa vie, ce n’est pas juste rester dans des réflexions philosophiques et convenables, c’est véritablement le mettre en œuvre au quotidien concrètement. C’est se mettre en marche, poser des actions qui comptent, oser réaliser des choses, s’organiser pour avancer et sortir du bois chacun à sa manière avec ce qu’il a à donner. La raison d’être est toujours tournée vers l’amour, les autres, la contribution, la générosité, l’amélioration…

Voilà ce que je me suis dit au bord de cette jolie piscine… Si je poursuivais tous ces beaux endroits du monde, je me sentirais bien vide si je ne me mets pas en marche aujourd’hui pour réaliser ce que mon être me souffle au fond de mon cœur : ose faire ce que tu es appelée à faire pendant le temps qui t’est donné à vivre sur cette terre…

0 réponses

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.