Pleurer, c’est être triste?

larmes

Pleurer est la partie visible d’une émotion. Les larmes coulent. On peut pleurer d’émotion, de joie, ou de tristesse. Les larmes ne sont pas réservées seulement au chagrin.

Pleurer ne rend pas indifférent

Quand on voit une personne en train de pleurer, cela peut mettre mal à l’aise. Imaginez en réunion… si quelqu’un se met à pleurer, cela change l’ambiance tout de suite. Cette personne ose se laisser aller à un phénomène physique et montrer une faille, un sentiment, un relâchement. Car c’est cela pleurer : une façon de relâcher quelque chose en nous. Cette personne renvoie à chacun un message fort. Elle met chaque personne en face de ses propres émotions.

Certains vont se sentir touchés, et avoir aussi la larme à l’oeil par compassion ou parce que cela les renvoie à quelque chose de vécu. D’autres vont se protéger et avoir un mouvement intérieur de recul ou d’indifférence pour ne pas fondre aussi à leur tour. D’autres vont comprendre mais ne vont pas se sentir concernés. Une chose est sûre, même si cela n’est pas perceptible de l’extérieur, personne n’est indifférent aux larmes.

Pleurer n’est pas une catastrophe, au contraire, cela est bénéfique et positif.

Souvent on interprète mal quand on voit quelqu’un pleurer

Ce signe extérieur des larmes peut être mal interprété ou décodé. Combien de maris ont vu leur femme pleurer et se sont demandés quel drame pouvait bien traverser leur épouse? Un peu affollés ils se disent : « Elle pleure, donc elle ne va pas bien; elle doit être très triste. Quel est le problème? Je ne suis pas à la hauteur? Qu’est-ce que j’ai fait de mal encore? Ou que lui est-il arrivé de terrible? … » Ils lui demandent : « Ca ne va pas??  »

Mais non, leur femme ne pleure peut-être pas de tristesse. Elle est peut-être tout simplement fatiguée, énervée ou embêtée. Elle extériorise cela avec des larmes, des sanglots, mais juste pour relâcher quelque chose. Cela fait l’effet d’un drame, mais ce n’est qu’un passage pour libérer quelque chose.

Vous avez peut-être été témoin d’une personne chère qui pleurait parce qu’il lui était arrivé des choses difficiles. Et vous en avez conclu que comme elle pleurait, vraiment cette personne était très affectée par ce qui lui arrivait. Mais cette personne a justement osé laissé sortir ses émotions, ce qui est sain, car elle vide son réservoir émotionnel. Cela va l’aider à traverser la difficulté. C’est bon pour elle.

Il n’y a qu’à voir un bébé pleurer : ses pleurs sont multiples et variés. Tous les parents en font l’expérience. Il a faim, est fatigué, a envie d’être dans les bras, veut être changé, veut participer, veut être porté… C’est un appel. C’est son langage. Soyons à l’écoute.

Voir les larmes couler peut vite nous affoler.

Dès que nous voyons des larmes, cela nous alerte et croyons vite à la catastrophe.

On peut se sentir très mal et ne jamais pleurer. Et au contraire, on peut être globalement très épanoui dans notre vie et laisser les larmes couler souvent. Pleurer ne signifie pas obligatoirement qu’on est en dépression!

Pleurer est un cadeau de la nature

Bien-sûr, nous pouvons pleurer parce que nous sommes dans une grande détresse. Mais c’est bien, au moins « ça sort ». Mais les larmes ne sont pas le seul signe du chagrin ou du mal être.

Les larmes sont une excellente chose. C’est un cadeau de la nature; c’est un cadeau du fonctionnement de notre corps qui nous permet de revenir à l’équilibre. Elles libèrent un trop plein d’émotions. Elles libèrent des tensions internes et servent de soupape. Elles nettoient et lavent notre Etre quand nous en ressentons le besoin. Elles permettent de retrouver le calme et la sérénité.

Nous pouvons pleurer parfois sans raison et nous sentir mieux. Nous pouvons pleurer tout simplement parce que nous sommes fatigués, parce que nous en avons marre, parce que les jours précédents ont été intenses, parce que nous sommes stressés. Le fait de pleurer permet de relâcher tout cela. Nous pouvons pleurer aussi des tristesses anciennes ou récentes. Nous pouvons avoir le besoin de vider un réservoir émotionnel plein. Nous pouvons pleurer d’émotion, non pas de tristesse mais parce que quelque chose nous touche au plus profond. Nous pouvons pleurer devant la beauté, l’amour, l’émerveillement.

Nous avons la chance d’avoir cet outil merveilleux qui nous aide à revenir à l’équilibre émotionnel et physique. N’ayons pas peur des larmes. Ecoutons ce qu’elles ont à nous dire!

0 réponses

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.