Quand notre enfant ne veut pas aller à l’école…

ecole

L’autre jour en réveillant ma fille de 5ans le matin pour aller à l’école, dans un demi sommeil, elle me dit ne pas vouloir aller à l’école. D’habitude, elle y va avec plaisir.

Concrètement, comment est-ce que cela s’est passé ?

J’ai accueilli son envie de rester à la maison : « Tu as envie de rester. », « Tu n’as pas le courage d’y aller aujourd’hui… »

Evidemment, intérieurement j’ai tout de suite vu les problèmes, la crise qu’elle allait peut-être faire si j’insistais, mon travail qui allait prendre du retard si elle restait avec moi…. Mais je me suis ‘branchée’ avec empathie sur elle et non sur mes craintes ou objections. Et donc je suis allée dans son sens en acceptant et reconnaissant son ressenti du moment.

Franchement, soyons honnêtes, si on est encore dans notre sommeil, au chaud dans son lit, on a du mal à émerger, qui a envie de se lever pour aller au bureau par exemple ?… Au moment où nous avons les yeux qui se referment tout seuls, personne n’a envie !!

Pour les enfants c’est la même chose, ils sont parfois trop endormis pour avoir à cet instant-là envie de partir pour l’école, c’est dur de se lever pour certains !

Alors, je ne me suis pas tout de suite inquiétée et j’ai accepté sans contrecarrer son ressenti:  « Je n’ai pas envie d’aller à l’école aujourd’hui ».

Puis je lui ai apporté un verre d’eau, et son petit déjeuner au lit. Ca réveille !

Je l’ai habillée tranquillement et elle a pris le reste de son petit déjeuner dans la cuisine. Evidemment quelque chose de bon qu’elle aime bien… tisane, morceau de jambon  et crêpes farine de riz noix de coco au sirop d’érable…allons dans le sens du poil !

Puis petit à petit, le fait de manger quelque chose lui a donné des forces et lui a permis de se réveiller complètement. Je lui ai ensuite reparlé d’aller à l’école, et de mes craintes qu’elle s’ennuie si elle restait avec moi toute la matinée… et nous avons mis notre manteau pour partir sans arriver en retard… et voilà !

Si je m’étais opposée directement à ce qu’elle me disait dans son lit à peine réveillée, j’aurais créé un problème qui n’avait pas eu lieu d’être… Accepter et accueillir ce que l’enfant ressent sans jugement, voilà une clef en or !

(Bien entendu dans cet article je n’ai pas abordé  les cas plus épineux de stress, de séparation, de problèmes à l’école qui peuvent donner à l’enfant l’envie de rester à la maison, mal au ventre etc… cela fera l’objet d’un autre article…)

0 réponses

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.