Quand nous n’avons pas d’idées pour cuisiner…

s'organiser pour préparer les repas

…pour cuisiner. Effectivement, préparer les repas est une activité qui revient tout le temps !… Nous faisons souvent la même chose…Et parfois nous sommes à court d’idées.

En plus de tout cela, nous avons des contraintes de taille :

Nous manquons de temps.

Si nous avons plusieurs enfants, chacun à ses préférences et ses goûts. Et si les âges varient beaucoup, il faut s’adapter…

Parfois dans certaines familles, suivant les âges et les horaires de chacun, il y a plusieurs services.

De nos jours, avec les problèmes d’allergie et d’intolérance, cela devient un vrai casse-tête.

Et si nous sommes un peu attentifs à une alimentation saine et équilibrée, c’est un paramètre supplémentaire…

Dans ce domaine, les choses ne sont pas neutres !

Comment se renouveler ? Comment faire pour ne pas y passer trop de temps quotidiennement, tout en respectant des critères de goût, de fraicheur, d’équilibre pour chacun ?

Je partage avec vous quelques pistes que j’ai explorées pour essayer de satisfaire toute la famille :

 

Désirer cuisiner.

Entre plats brûlés et assortiments anachroniques, pendant longtemps, cuisiner était pour moi un mystère. Cela me prenait trop de temps pour un résultat médiocre.

Mais j’ai vraiment désiré m’améliorer. Mes enfants, en grandissant, sont devenus peut-être plus exigeants ou étaient plus capables de se plaindre ou d’apprécier les plats. Donc m’améliorer était devenu urgent.

J’avais aussi en tête une réflexion que je me fais souvent : qu’est-ce que je veux laisser à mes enfants ou à mes proches ? Qu’est-ce que j’ai envie de semer aujourd’hui pour que cela reste un moment fort et apprécié pour mes proches ? Qu’est-ce que j’ai envie qu’ils retiennent de tous ces moments passés ensemble ?

« Les repas, c’était cafard, toujours la même chose, pas terrible… », ou bien « Maman nous mijotait de bons petits plats… »…

 

Faire un cadeau.

Un bon repas peut tout de suite donner le ton, mettre une bonne ambiance. Quand il fait froid, qu’il fait nuit tôt, que les devoirs sont nombreux, que la journée d’école  a été chargée, que la journée professionnelle a été bien remplie…, un bon repas, goûteux, coloré, équilibré, chaleureux, permet de se sentir accueilli et bien chez soi.

J’ai eu envie de rassasier les corps mais aussi les cœurs.

A travers les repas que nous préparons, nous pouvons mettre tout notre cœur, et préparer cela comme un cadeau, un don. Tout simplement vouloir faire plaisir. Sous cet angle, nous ne cuisinons pas de la même façon. Nous sommes à ce moment-là dans la joie d’offrir.

 

Prendre plaisir  à cuisiner.

Dans l’optique de vouloir faire plaisir, j’ai découvert le plaisir de cuisiner. Si nous ne prenons pas plaisir à cuisiner, si nous nous donnons du mal mais que cela nous barbe profondément, nous courrons le risque d’être rapidement découragée, aigrie ou en colère à la moindre déception de nos hôtes… « Après tout le temps que j’ai passé à éplucher minutieusement tout cela… ils n’aiment pas !…. »

Alors que si nous prenons un vrai plaisir à préparer, et nous profitons et passons un bon moment à l’alchimie des saveurs,  nous serons alors moins sensibles aux remarques.  Nous faisons de notre mieux dans une atmosphère de plaisir et de don ; au moins le chemin pour arriver à faire notre plat est déjà une source qui nous comble.

Cela suppose que nous cuisinions dans l’instant présent, avec tous nos sens, avec toute la présence de notre corps et de notre cœur.

 

Chercher de l’aide.

Tout cela est indispensable, mais ne suffit pas ! Il nous faut des idées et de la technique.

On apprend, on imite, on fait preuve d’observation, on questionne les personnes expérimentées, on s’intéresse au sujet. C’est sûr, cela demande qu’on se penche un peu sur la question.

Même si cela ne nous attire pas de prime abord, quand on regarde les choses de près, quelles qu’elles soient, si on se permet de rentrer avec une curiosité presque enfantine dans un univers, cela devient toujours intéressant… on se laisse prendre au jeu de la découverte.

Cela demande un peu de temps, mais il faut considérer cela comme un investissement qui pourra quand même bien changer les choses, si vous êtes comme je l’ai été, c’est-à-dire, pas très bonne cuisinière…

Sortir des sentiers battus, s’autoriser à aller voir et goûter ce qu’il se fait dans le monde en termes de saveurs… Oser sortir du « rôti-pommes de terre-haricots verts» ou des « poissons panés-purée mousseline »…Rechercher la qualité, la fraicheur, la simplicité…

Il y a une collection de petits livres de cuisine qui m’a beaucoup aidée dans ce sens, Marabout côté cuisine, plus de 200 recettes et variations. Ce sont des recettes simples, rapides, avec des produits courants en général. Pour la cuisine de tous les jours, inutile de partir dans des choses compliquées, notre temps est précieux ! Ces petits livres sont une vraie source d’idées et d’inspiration.

200 recettes à moins de 5 euros
200 recettes de tajines
200 recettes en moins de 20 minutes
200 recettes smoothies
200 recettes de à New York

Pendant un certain temps, ces livres ont remplacé mes lectures « classiques » pour sélectionner, imaginer, et partager à ma famille les nouvelles recettes. Oui, j’ai pris le temps de noter, de demander aux uns et aux autres ce qu’ils aimeraient…. Nous avons aussi tous ensemble fait nos essais, testé les recettes, et passé de bons moments familiaux à faire des courses et des plats … quelle joie partagée !

 

S’organiser.

S’organiser passe par le fait de noter.

Prendre le temps de lire ces recettes, de les visualiser, de noter celles qui nous tentent pour se renouveler et apporter une touche nouvelle pour les repas à venir.

Tout ce travail en amont nous apporte, le moment venu, les idées. Le terrain est défriché et cela nous prend moins de temps à réaliser. Nous avons à l’esprit des saveurs nouvelles, des couleurs différentes, des associations innovantes …

Nous faisons nos courses sous un angle différent.

S’organiser, oui ! Mais aussi laisser libre cours à nos idées qui jaillissent spontanément même quand ce n’est pas prévu.

Certaines personnes s’organisent en planifiant à l’avance tous les repas de la semaine. Ce n’est pas une méthode qui me correspond personnellement, (j’ai essayé mais n’ai pas tenu longtemps !) car je sens que c’est important de laisser mon intuition me guider, même si je prévois les grandes lignes.

Développer cette part créative de nous-mêmes nous permet de rester en lien avec la Vie qui est en mouvement et non figée. Bien sûr, il faut prévoir certaines choses. Mais nous savons tous que la réalité n’est pas ce que nous avons prévu !

C’est toujours une joie de s’ouvrir aux choses nouvelles, d’apprendre et développer ses compétences et sa créativité. La cuisine est un vaste terrain de jeux !

8 réponses
  1. Fabienne
    Fabienne dit :

    Merci pour vos idées qui me donnent des idées.
    Celle par exemple de reprendre mes livres de cuisine et de passer une semaine à les relire le soir. C’est une source considérable d’innovation qui donne ensuite une impression de fantaisie et presque toujours avec les mêmes ingrédients.
    Celle aussi de croire que je suis capable de réaliser n’importe quelle recette, il suffit de s’y mettre, comme dit une certaine marque « just do it », et ça marche !!!
    Merci pour votre site, pour vos idées simples qui nous rejoignent vraiment dans notre quotidien.

    Répondre
    • Aude de Vathaire
      Aude de Vathaire dit :

      Oui! Merci pour votre commentaire! Tout cela ne tient qu’à peu de choses. Parfois une toute petite organisation différente, ou même un regard différent, peut nous apporter beaucoup…

      Répondre
  2. Stephanie
    Stephanie dit :

    Je partage complètement ce qui est dit ici et j’ajouterais que le site « marmiton.org » est une mine de bonnes idées, gratuites qui plus est. On peut sélectionner des recettes « sans gluten » ou « sans lait » et une fonctionnalité de son moteur de recherche permet de chercher des recettes à partir des ingrédients que l’on a dans son réfrigérateur.
    Comme avec 6 enfants, j’ai très peu de temps pour noter, j’imprime nos recettes préférées et je les garde dans un classeur plastifié dans la cuisine. Les enfants aiment bien les lire et commencent eux-aussi à les réaliser…

    Répondre
 

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.