Quand un problème vous tourmente…

comment gérer quand on a des soucis

Quand vous venez de perdre votre travail…

Quand vous apprenez une mauvaise nouvelle…

Quand un de vos enfants est dans une passe difficile…

Quand vous avez des problèmes de couple…

Quand vous êtes tourmenté, bousculé, inquiet, préoccupé…

Voici quelques pistes pour vous aider.

• D’abord, il faut faire un choix conscient.

Voulez-vous continuer dans le moment présent à vous ronger intérieurement, à vous ‘prendre la tête’, à entretenir ces soucis ? Ou bien voulez-vous vous donner une chance de voir les choses différemment, d’arrêter votre mental quelques secondes, de faire ‘pause’ pour reprendre votre respiration ? Faites un choix.

Cela a l’air évident, mais dans la pratique, vous remarquerez, que ce choix d’opter pour autre chose, ce choix d’arrêter de penser au problème, n’est pas si simple. Nous avons une sorte de complaisance inconsciente à vouloir rester dans la mélancolie, il est parfois plus confortable de nous plaindre que de vouloir changer les choses…

Donc ayons conscience qu’il faut un acte de décision intérieure pour sortir du cercle négatif, ou du moins pour le lâcher quelques instants pour se donner la chance de prendre un peu de recul.
• Ensuite, entrons dans notre corps.

C’est-à-dire que, très concrètement, alors que vous êtes en plein dans vos pensées et préoccupations, vous stoppez cela net et vous prenez conscience que vous avez un corps, que vous y habitez, et vous l’expérimentez.
Il s’agit de renter dans la sensation d’être dans son corps et de l’habiter pleinement.

Vous pouvez vous aider par exemple, en imaginant que votre conscience ou votre âme ‘reprend sa place’ en vous, qu’elle vous ‘remplit’ au fur et à mesure que vous respirez, en partant de la tête, le torse, le ventre, les hanches et tout votre corps, en entier. Vous pouvez imaginer que votre souffle est bien plus que de l’air, mais une force de vie qui vous remplit, qui nourrit toutes vos cellules.

Au fur et à mesure que vous lisez ce texte, et que vous remplissez votre corps de votre conscience, vous allez vous sentir un peu plus lourd, vous allez sentir plus de gravité…

Déjà avec ce simple exercice, vous devriez vous sentir un peu mieux, et un peu moins préoccupé.

Si les pensées reviennent au galop, revenez dans la sensation de votre corps. Ne vous inquiétez pas, vous allez vous occuper du problème qui vous préoccupe, mais un peu plus tard… Donc dites à vous-même, comme vous parleriez à un enfant : « oui, j’ai entendu ta demande, mais pas tout de suite…, tu attends. »

• Donnez-vous rendez-vous.

Dites-à votre enfant intérieur qui trépigne d’impatience et de douleur, que vous avez bien compris qu’il était pressé, que vous n’avez pas oublié son problème majeur, mais que vous allez vous en occuper d’ici quelques jours à telle heure.

Et vous prenez rendez-vous avec vous-même. Vraiment dans votre agenda.

A ce moment-là, vous vous autoriserez à vider votre sac, gérer vos émotions, noter tout ce qui ne va pas, pleurer s’il le faut, exprimer votre colère etc. Vous pouvez le faire seul ou chez un thérapeute.

C’est une façon de vous autoriser un sas de décompression à un moment donné. Il sera réservé pour cela, et en attendant, vous allez faire quelque chose d’intéressant :

Noter tous les points positifs que vous apporte votre problème.

Vous allez vous focaliser sur tout ce que peut vous apporter un tel défi dans votre vie.

Puisque qu’avec l’étape précédente, vous êtes ‘redescendu’ dans votre corps, vous y habitez pleinement, vous allez pouvoir plus facilement garder la tête froide pour trouver des solutions ou éclairages auxquels vous n’avez pas pensé.
(En effet, les pensées et soucis nous gardent bien ‘en haut’ dans notre mental, dans notre tête, et nous avons grand besoin de ‘descendre’ de ce brouillard ‘mental-émotions’ pour reprendre confiance, d’où ces expressions ‘redescendre’ et ‘tête froide’ !)

Cette étape est très importante car vous allez focaliser sur ce qui peut être positif, et non sur ce qui est négatif.
Vous allez essayer de noter tous les bénéfices que vous montre cette situation.

Par exemple, si vous venez de perdre votre travail, réfléchissez à ce que ce défi va pouvoir vous apporter :

Vous n’avez jamais osé vous lancer à votre compte car vous avez toujours travaillé dans cette entreprise, et là, c’est peut-être un signe qu’il est temps d’écouter votre voix intérieure… C’est l’occasion de vous former et découvrir autre chose… c’est l’occasion de faire le point sur votre vie professionnelle que vous avez suivie sans trop réfléchir, mais là, c’est le moment de vous poser enfin la question de savoir ce que vous voulez faire de votre vie… c’est l’occasion de vous poser pour mieux vous connaître… de rencontrer d’autres personnes qui vont vous ouvrir sur d’autres horizons… c’est l’occasion de demander un meilleur salaire pour votre prochain travail…. C’est l’occasion de discussions approfondies avec votre conjoint et cela vous rapproche… c’est l’occasion de communiquer autrement avec vos enfants, vos adolescents… c’est l’occasion de déménager, de changer de vie, d’aller à l’essentiel ….

Vous avez remarqué que j’ai employé maintes fois le mot ‘occasion’. Nous retrouvons ce mot dans les caractères chinois pour le mot ‘crise’. (cf article « Que nous enseigne le mot ‘crise’ ?… ») En effet, derrière la crise, n’oubliez pas qu’il y a toujours une ‘occasion’ de transformation….
Même s’il est parfois difficile de dégager ce qu’il y a de positif dans une situation sombre, il y a toujours une occasion de transformation pour nous. Soyez en convaincus!

Alors, après avoir cherché pendant un ou deux jours des avantages à votre problème, vous serez bercé de perspectives plus ouvertes et d’énergie plus positive. L’avenir vous semblera moins ‘bouché’, moins noir. Et lorsque vous aurez rendez-vous avec vous-même, vous n’aurez peut-être pas tant de choses à régler… vous serez dans une dynamique de vie et d’espérance, et surtout de sens…

Vous voulez gérer votre stress et vos émotions, cliquez ici.

0 réponses

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *