Redressons-nous !

avoir une bonne posture

Observons un peu les gens autour de nous, dans la rue, les personnes qui nous entourent. Quelles sont leurs attitudes corporelles ? Comment marchent-ils ? Comment se tiennent-ils ? Ont-ils l’air avachi, pliant sous le poids des soucis de la vie ? Regardons bien…

Il y a ceux qui avancent raides comme des piquets, inflexibles, l’air tendus ou stressés. D’autres qui avancent plus lentement, plus mollement sans conviction, en flottant. D’autres paraissent décidés et dans leur bulle. Certaines démarches sont aisées et fluides, agréables à regarder.

Aujourd’hui, je voudrais attirer votre attention sur un point en particulier : la tenue du buste. Cela concerne les épaules, le dos, la poitrine. Dans nos observations, combien de personnes ont les épaules rentrées, voutées, la tête rentrée dans les épaules ? …

Les autres, c’est nous aussi !

Si nous prenons conscience des postures des autres, tournons notre regard vers nous-même, vers nos sensations. Je vous invite à aller devant le miroir et à vous regarder de face et de profile.

Remettons nous devant ce miroir dans nos situations quotidiennes : dans la rue, au travail, au téléphone, devant l’ordinateur, en faisant la cuisine, en compagnie de nos proches, quand nous portons un enfant ou une lourde charge ou tout simplement notre sac à main.

Où en sont nos épaules, notre buste dans toutes ces situations ? Nous les femmes, avons souvent la poitrine rentrée, le haut du dos voûté…

Posons-nous la question suivante : quand nous sommes contrariés, déprimés, tristes…dans quelle position nous mettons-nous ? On se recroqueville, on regarde vers le bas, dans la rue on rase les murs…

Alors maintenant,

redressez-vous tout en souplesse,

sortez la poitrine,

baissez les épaules en douceur,

détendez-vous,

sans oublier de respirer sereinement avec tout son corps.

Bien ancrer ses pieds dans le sol pour sentir sa stabilité, sa force.

 

Comment est-ce qu’on se sent ?

Si nous sommes un peu vigilants, nous pouvons remarquer que changer de position, que certains appellent une position de « leader », peut nous impacter profondément dans nos états d’âme. Et même si on n’est pas particulièrement mélancolique ou déprimé, cela redonne de l’élan, de la dignité, de l’assurance, de l’ouverture.

Et pensons aussi à l’esthétique ! Une jolie robe sera encore mieux portée buste redressé. C’est plus seyant, plus avenant.

Quelle attitude voulons-nous transmettre ou offrir aux gens que nous croisons, à nos proches et à nous-mêmes ? Que souhaitons-nous ?

C’est à cultiver au quotidien !

0 réponses

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *