se soutenir quand baisse de moral

Sortir de l’état de victime

Sans le savoir, nous prenons facilement le statut de victime dans notre vie. Nous nous coulons dedans presque à notre insu!

Il nous arrive parfois d’avoir des petits coups de déprime, de la déception face à la vie, des frustrations vis-à-vis des autres… et nous nous sentons bien seul, incompris ou fatigué. Souvent, c’est le signe que nous attendons que ce soit l’extérieur qui nous comble nos besoins. Rien ne va comme nous le souhaitons, rien ne coule de façon fluide. Et l’accumulation d’un tel ressenti inconfortable nous fait dire que tout est contre nous, que notre état est le résultat des situations extérieures à nous. Nous nous mettons alors dans un état de victime des autres, victime de la situation.

Se sentir victime

« Cette semaine, je n’ai pas arrêté de courir. Quand vais-je avoir un peu de temps pour moi ?

« Tout traîne dans cette maison! Personne n’a l’idée de ranger un peu? »

« Est-ce qu’un jour j’arriverai à avoir un peu d’aide de mes enfants sans que je leur demande ?! »

« Quand est-ce que mon mari va comprendre que j’ai besoin de me poser et d’échanger avec lui sans qu’il soit sur l’ordinateur ou son téléphone ?! »

« Pourquoi a-t-elle autant de succès dans son boulot alors que moi, je me démène et n’obtiens quasiment rien ?! »

Nous avons le droit de ressentir tout cela. Il est bien normal de temps à autre d’avoir notre coupe qui déborde.

Si vous avez besoin d’aide pour gérer vos émotions, vous pouvez cliquer ici pour recevoir les outils efficaces. 

Qui peut nous comprendre un peu?!

Parfois donc nous avons l’impression que rien ne va dans notre sens, que rien ne coule avec facilité ou avec douceur…que tout semble demander de la lutte, des efforts, des sacrifices… et nous nous plaignons des autres, des circonstances, de la météo car nous nous sentons tellement malmené.

Mais y a-t-il une personne qui peut nous respecter dans ce chemin à contre-courant?

Oui ! Nous-même !

S’il y a bien une personne qui peut s’occuper de satisfaire nos besoins et de nous octroyer de la douceur, du bien-être, et du respect, c’est bien soi.

Nous pouvons nous dire à nous-même, au creux de notre cœur ou même oralement : « Ne t’inquiète pas, je ne te laisserai pas tomber ! Je suis là pour toi! »

Pour sortir de l’état de victime : se recentrer et reprendre le pouvoir

Quel réconfort de savoir que nous sommes là pour nous-même alors que tout nous semble aller contre nous. CLiquez ici pour prendre soin de votre vie.

Occupons-nous de nous comme si nous le faisions pour nos enfants ou nos être chers. Prenons soin de notre personne qui en a tant besoin. Pour pouvoir être disponible et bienveillant pour les autres, il faut d’abord commencer par soi.

Nous devons reprendre les rênes de notre vie et nous respecter profondément. C’est comme cela que nous allons reprendre le pouvoir sur notre vie. N’attendons pas que l’extérieur change ou réponde à nos attentes. Commençons pas les combler nous-même. Faisons-nous confiance pour nous donner ce dont nous avons besoin.

Sachons donc que nous ne sommes pas seul ! Et n’ayons crainte de d’être là pour nous-même, comme si nous réconfortions notre enfant intérieur… Répétons-nous : « Ne t’inquiète pas, je ne te laisserai pas tomber ! Je suis là pour toi! » C’est le premier pas pour sortir de notre état de victime.

 

3 réponses
 

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.