Un outil pour arrêter de répéter inlassablement les choses avec les enfants.

Nous passons nos journées à répéter sans cesse tout ce que doivent faire nos enfants. Et tant que ce n’est pas fait, nous répétons inlassablement, sur différents tons, en espérant qu’ils vont enfin passer à l’action car

leurs chaussures trainent dans l’entrée,

le goûter n’est toujours pas rangé,

il faut se dépêcher pour partir,

il faut aller chercher la brosse pour se coiffer,

il faut se tenir correctement à table,

il faut éteindre les lumières,

c’est l’heure de se mettre en pyjama,

….

Que d’énergie dépensée du matin jusqu’au soir !

Et en, général tout cela est accompagné de notre part de menaces, de sermons, d’énervements, de dépit…. Rien de bien agréable et d’encourageant pour les enfants et pour nous !

Donc pour éviter de rentrer dans un flot de paroles qui prend vite une tournure désagréable, après avoir énoncé notre demande explicitement une première fois sans résultat, résumons ce qu’il y a à faire en un mot :

« pyjama ! », « la lumière dans les toilettes ! », « le goûter! », «  chaussures ! »…

Avec cela, nous serons moins tentés de déverser notre humeur sur nos enfants. Et les enfants n’auront pas cette pression négative qui ne les encourage guère à coopérer.

Et bien sûr le ton sur lequel nous allons le dire est décisif ! Plus il est jovial et chaleureux, mieux ce sera.

Et, ne nous inquiétons pas, les enfants savent parfaitement ce qu’ils doivent faire. Donc si on dit aux grands « le goûter ! », vous pensez bien qu’ils savent de quoi nous parlons. Ou bien pour les plus petits, « pyjama ! », ils savent ce que nous attendons… cela revient tous les jours !

Bien sûr cet outil est à combiner à votre façon.

Par exemple, on peut dire ce qu’on attend très simplement : « Est-ce que vous pourrez ranger le goûter quand vous aurez fini ?» Puis si ce n’est pas fait, à ce moment-là,  nous pouvons juste ajouter « le goûter ! ». Et bien sûr sans ajouter de commentaires…  Si cela n’a toujours pas d’impact, allons voir notre enfant, attendons qu’il nous regarde dans les yeux pour que nous puissions lui dire gentiment ce que nous attendons de lui. Nous pouvons même lui refaire formuler notre attente pour être sûr que le message est bien passé.

Si ce n’est pas suffisant, reportez-vous à la page « ressources » où vous trouverez des livres qui fourmillent d’outils…

N’hésitez pas à partager vos expériences dans les commentaires ci-dessous.

 

0 réponses

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *