Un peu de politesse, s’il vous plaît…

politesse

Non, la politesse n’est pas un concept dépassé ou poussiéreux, ce n’est pas non plus des façons de faire inutiles ou compliquées, c’est un art de vivre essentiel.

A force de tout vouloir rendre simple et de tout normaliser, nous laissons tomber ‘l’huile qui lubrifie les mécanismes de notre vie quotidienne’, comme le dit joliment Dale Carnegie :

« Des petites phrases comme : « Excusez-moi de vous déranger…Voulez-vous avoir la bonté de…Voulez-vous, je vous prie… », sans oublier « Merci », sont l’huile qui lubrifie les mécanismes de notre vie quotidienne, en plus de la marque d’une bonne éducation. » Dale Carnegie

Quand nous faisons fi de ces petits ‘détails’ qui facilitent pourtant les rouages de notre vie, nous passons à côté de la valeur profonde de la raison d’être de la politesse. Il ne s’agit pas de ‘faire des ronds de jambes’ ou de ‘faire des frais’ parce que ‘cela se fait’ ou parce qu’on nous a appris à le faire.

La politesse, exprimer son respect

Il s’agit de marquer et d’exprimer notre respect pour l’autre. Il s’agit de donner vie au respect que nous nous portons les uns les autres. Car au fond, derrière tous les usages codifiés, les bonnes manières, les gestes de bienséance, il y a un SENS.

A votre avis pourquoi avons-nous toujours entendu dans notre enfance, « les invités d’abord », « tiens correctement ta fourchette », « remercie ton ami en partant », « excuse-toi si tu es en retard », « tiens la porte à la personne âgée », « regarde-moi quand tu me parles »… ? Ce n’est pas pour ‘faire bien’, pour être bien vu ou pour rentrer dans un moule. C’est tout simplement pour honorer et respecter l’être humain que nous avons en face de nous.

Et dans notre époque individualiste, où c’est un peu chacun pour soi, nous oublions politesse et savoir vivre. A la caisse, les caissières attendent sans lever le petit doigt et souvent en faisant la moue, que vous rangiez vos courses sans vous aider… Les jeunes ne font pas l’effort de parler distinctement pour se faire comprendre.  Les personnes âgées (pourtant nos aînés) ne reçoivent pas beaucoup d’égards de la part des autres plus jeunes… Quand vous êtes invité, débrouillez-vous pour votre manteau, pour faire connaissance, pour vous servir, pour passer une bonne soirée…  Et puis d’ailleurs, pourquoi s’habiller chic, cela risque de ‘faire trop’…mieux vaut faire ‘cool’ et passe partout… ce n’est pas grave… Oui, finalement ce n’est pas grave tout cela… Mais attention à vouloir tout le temps lisser les choses et relativiser!

Remettre un peu d’humanité et de liant à nos relations

Toutes ces petites attentions, tous ces petits gestes qu’on apprend et qui s’inscrivent dès l’enfance ont une raison d’être bien particulière : le respect de l’autre. Cela n’a rien de guindé ou de passé. C’est au contraire bienvenu aujourd’hui pour remettre un peu d’humanité et de liant à nos relations.

Disons ‘merci’, accueillons l’autre avec le sourire, proposons notre aide, faisons preuve non seulement de politesse mais aussi de prévenance… Mettons-nous tout simplement à la place de l’autre, en nous demandant, ce qui l’aiderait, dans la situation donnée, à se sentir le plus à l’aise possible. Et cela est valable aussi bien dans le domaine personnel que professionnel. Osons donner, respecter, honorer!

Messieurs, honorez et respectez les femmes par des attentions et une attitude appropriées, ce sont vos mères, ce sont vos femmes, vos sœurs, vos filles. Mesdames, honorez et respectez les hommes en sachant accueillir et donner, ce sont vos pères, vos maris, vos frères, vos fils. Parents, apprenez à vos enfants à se respecter, à respecter les autres, à vous respecter… ce sont les futurs adultes de demain. Jeunes, apprenez à être polis envers vous-même, envers vos aînés et envers les plus jeunes. La vie est faite de petites choses, de petites attentions, de petits gestes.

On ne peut pas toujours tout mettre sur le compte de « ce n’est pas grave » ou de « c’est son problème ».

Etre poli en conscience

Il s’agit de mettre du sens à notre politesse. Il s’agit de faire les choses en conscience. « Je remercie, car cela a du sens pour moi, j’honore l’autre. », « Je tiens la porte à la dame ou propose mon fauteuil, parce qu’à travers cet acte, j’honore cette femme, j’honore les femmes », « Je prends soin de mon apparence physique, c’est un cadeau que je me fais et que je fais à l’autre qui me reçoit », «Je lâche mon écran et regarde l’autre dans les yeux quand il me parle,  même si je ne suis pas d’accord avec lui, je respecte l’être humain en face de moi, comme je veux respecter les hommes sur cette terre »…

Ouvrons notre conscience à plus de respect aux autres. Et cela passe par des petits gestes banals du quotidien, que l’on appelle ‘politesse’ et prévenance.

0 réponses

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.