Une chose qu’il faut écouter…

écouter son coeur

 

Dans tout ce qui nous traverse l’esprit à chaque instant, nous avons des pensées dont nous sommes conscients : problèmes à résoudre, listes à faire, idées, réflexions, organisation… Nous savons à quoi nous pensons.

Et, plus en arrière-plan, il y a la coloration de ces pensées, il y a ce que l’on se dit plus en sourdine, le ton sur lequel nous nous parlons…

Par exemple, si nous devons organiser notre liste de courses, nous réfléchissons en conscience à ce qui manque concrètement. Et, en sourdine, une partie de nous réagit face à cela :

Cela peut être de l’exaspération qui teinte cette liste (« C’est toujours moi qui doit y penser »), du découragement, (« Je n’ai jamais d’idées »), de la colère (« Ça revient tout le temps ces courses, je n’ai pas le temps !! »), de la lassitude (« Comment vais-je faire ? Je me sens épuisée… »), de la joie (« Trop contente de préparer ça ! »), du négativisme (« Pff, j’en ai marre, c’est nul… »)…

Quelles que soient nos réactions intérieures, il y a bien une attitude présente en nous.

Avez-vous déjà pris conscience de vos discours intérieurs, de votre attitude intérieure ? Avez-vous déjà écouté avec attention le bruit de fond de votre mental ? Savez-vous ce qui se trame à l’intérieur de vous, presque à votre insu ?

Quel est votre ambiance intérieure ?

Est-elle négative ou positive ?

Votre monologue intérieur, celui qui n’arrête pas de faire des commentaires (!), celui qui vous parle en boucle, celui qui colore vos pensées, comment est-il ?

Rabat joie ? Râleur ? Encourageant ? Drôle ? Critique ? Cynique ? Positif ? Confiant ? Perdant ?

Pourquoi est-ce important de prendre conscience de notre ambiance intérieure et de l’écouter ?

Je vois quelques raisons à cela, il y en a sûrement d’autres.

  • Si notre ambiance intérieure est négative, cela va pomper notre énergie. Imaginez un « râleur intérieur » permanent, jamais content, toujours frustré… C’est « plombant » ! Ce n’est pas très porteur ou enthousiasmant. Il faut sans cesse le tirer pour faire les choses. Quelle énergie dépensée pour le tirer !
  • Cela peut nous indiquer notre niveau d’estime de soi. Comment avancer dans notre vie si quelqu’un nous sape le moral et ne nous estime pas capable de faire les choses ?
  • Cela peut nous indiquer notre degré de confiance en nous et dans la vie. Pour avancer nous avons besoin d’encouragements et de foi en la réussite, et non de défaitisme ou de scepticisme.
  • Cela peut aussi nous indiquer notre degré de peur et d’auto sabotage pour ne pas se lancer dans nos projets. On peut comprendre alors ce qui participe à nous freiner dans notre vie.
  • On peut dénicher ce qu’on appelle des fausses croyances, des certitudes que nous avons dans la vie mais qui nous barrent la route pour évoluer dans notre vie. Nous limitons notre terrain d’exploration par des sortes de plots de sécurité mais qui nous empêchent de vivre comme nous le souhaiterions.

Si nous voulons sortir de nos schémas, de nos habitudes, de nos blocages, de nos peurs, il faut déjà faire l’état des lieux et prendre conscience de ce qui nous empêche de faire, d’avancer ou de nous sentir mieux. Ensuite nous pouvons reconnaître, dénicher et surtout transformer ces ambiances qui nous freinent en ouverture à la vie….

0 réponses

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.