,

Une clef de guérison intérieure…

Nous connaissons tous des difficultés dans notre vie. Certaines sont ponctuelles, d’autres sont au long cours. Elles agissent comme du poison, elles sont douloureuses ou dramatiques, juste frustrantes ou carrément dévastatrices. Nous avons tous notre lot !

Dans ces cas-là, nous nous protégeons contre la douleur comme nous le pouvons. De façon réflexe, nous essayons d’échapper à ce sentiment inconfortable ou très douloureux.

Et une des premières choses que nous faisons, c’est que nous jugeons la situation :

C’est douloureux, donc c’est mal ; donc tout ce qui participe de près ou de loin à cette situation douloureuse ou insoutenable a tort. (cf article : Est-ce un bien? Est-ce un mal? Nous ne connaissons qu’un fragment de l’histoire…)

Ce qui a fait basculer ma vie après une situation douloureuse, fut la réflexion d’un thérapeute qui m’a simplement dit : « Envoie de la lumière et de l’amour dans la situation. Envoie de l’amour et de la lumière aux personnes qui t’ont fait du mal à ce moment-là. Et remercie la situation. »

Je me suis exécutée, j’avais tellement mal, je n’avais pas d’autre choix que d’essayer ! Mon mental comprenait, mais je ne vous cache pas que j’ai dû faire face à quelques résistances intérieures qui étaient en colère, qui étaient tristes, qui exprimaient du ressentiment, de l’injustice….

Mais j’ai mis en route ce processus salvateur. J’ai remercié la situation, j’ai bénis les personnes qui m’avaient fait tant souffrir ; j’ai été prise de compassion, de bienveillance dans cette situation pourtant ténébreuse….

sud-044

Avec le recul, aujourd’hui je sens et je sais que c’est une des clefs de la guérison intérieure.

Evidemment, vous pouvez deviner que cela ne se fait pas d’un claquement de doigts ; il faut se laisser du temps pour faire ce travail intérieur qui n’est certainement pas mental mais qui se fait dans le cœur, dans le corps.

Le mental insuffle peut-être la volonté de mettre ce processus de paix en route, il donne peut-être l’impulsion, mais c’est dans le cœur que cela se passe, dans le corps, que cela s’intègre.

Il ne s’agit pas juste de vouloir, il faut le vivre totalement en unité corps et âme pour que cela soit une réalité.

Et en lâchant nos résistances, notre ego, nous permettons au flux de la Vie de faire son œuvre. En acceptant de faire entrer la lumière, l’amour, la bienveillance, on permet à l’énergie de Vie de circuler à nouveau.

1 réponse

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *