prendre conscience de l'instant présent

Une façon d’augmenter concentration et empathie chez l’enfant…

En allant à la pêche en Bretagne avec quelques enfants de tous âges, cousins et amis, je leur montre une façon très locale de pêcher un coquillage qu’on vend chez le poissonnier, la « coque », mais qu’on appelle plus poétiquement une « rigadelle ».

Nous cherchons sur le sable deux trous comme deux petits yeux, bien particuliers. Ils brillent au soleil et peuvent être de couleurs magnifiques presque scintillantes quand le soleil est au rendez-vous : blanc, jaune citron, jaune d’or, orange, vert pâle… Et chaque fois que j’en trouve, les enfants se précipitent pour avoir leur tour et les pêcher.

Je remarque parmi les enfants, ceux qui ont la capacité d’observer, de prendre le temps de regarder ce qui se passe, de respecter le silence pour ne pas que les yeux se ferment… et je vois aussi ceux qui « consomment » cette pêche, qui foncent tête baissée dès qu’une paire d’yeux est signalée…

C’est important d’éveiller nos enfants à la magie de la nature, de les sensibiliser à cette finesse de l’observation qui se fait dans le temps, pendant un court instant, à peine quelques secondes, mais dans le temps quand même. Face à la nature, on n’est plus en train de cliquer sur une touche numérique, on n’est pas non plus en train d’avaler un bonbon tout rond, on doit prendre le temps d’entrer en communion pour pouvoir savourer ce qui se présente à nous. Et cela s’apprend.

Remercier, rendre grâce, être dans la gratitude, être émerveillé… apprenons à nos enfants à savoir se poser quelques instants pour avoir le temps de s’émerveiller.

Souvent les enfants, par nature très spontanés et fougueux, ne prennent pas le temps pour entrer en communion, pour apprécier les choses. Mais je pense que nous devons, parents, apprendre à nos enfants cette finesse d’observation, cette finesse de respect, de cœur et d’esprit.

Quand nous trouvons quelque chose de beau par exemple, si nous voulons en faire vraiment l’expérience, vraiment vivre ce sentiment merveilleux d’entrer en communion avec la beauté, nous devons taire le reste et rester attentif. Il y a cet instant, ces quelques courtes secondes pour nous ajuster à cette belle chose, pour nous mettre au diapason de ce qui est devant nous et qui nous émeut ou nous remplit de beau. Et faire cela prend un peu plus de temps que juste consommer la beauté et dire « c’est beau !… » et passer son chemin. Cela demande attention, vigilance d’esprit et de cœur.

Pourquoi est-ce que j’insiste ? Parce que ce petit moment d’attention et d’ajustement pour remercier, goûter, rendre grâce est une clef puissante pour la vie.

Cela permet aux enfants d’être attentifs à ce qui les entoure, d’aiguiser leur sens de l’observation tout simplement. C’est une façon aussi d’apprendre à se concentrer et à savoir prendre le temps.

Cela permet aux enfants d’être attentifs aux autres puisqu’ils sont attentifs aux détails, à la beauté. Leur sensibilité aiguisée sera aussi touchée par les autres. Quand on est dans l’empathie, on a cette finesse de cœur et d’obCoservation qui est mise en route.

Cela permet de créer une banque de données positives pour la vie. Au lieu de passer à côté des détails de la vie de façon rustre et sans implication, cela aide l’enfant à s’éveiller à ce qui fait de nous des êtres humains : la capacité d’apprécier le beau, de remercier, de voir l’amour dans certaines choses. A ce moment-là, on élève notre enfant dans tous les sens du terme.

En cas de coup dur dans la vie, savoir voir la beauté autour de soi nous empêche de couler. Même au milieu de la tourmente, il y a toujours de quoi remercier et rendre grâce. Pour pouvoir faire cela, alors qu’on est troublé, demande un peu de pratique. L’enfant qui aura été habitué à cela, aura plus de chances de pouvoir se raccrocher aux merveilles de la vie quoi qu’il arrive, et c’est une vraie force.

Adulte, nous pouvons nous ressourcer auprès de toutes ces belles choses de la vie. Elles nous portent pour aller à l’essentiel…

 

0 réponses

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.